Réalisations du réseau Femmes et Ministères

1982 – 2021

Créé en 1982, le réseau Femmes et Ministères travaille à l’amélioration de la condition des femmes dans l’Église. Il a réalisé de nombreuses actions et poursuivi de sérieuses réflexions pour que soit explicitement reconnus par les autorités ecclésiales tous les ministères assumés par des femmes engagées en pastorale.

Les interventions, collaborations et participations des membres du réseau Femmes et Ministères, à titre personnel et/ou au nom du Réseau sont nombreuses ici au Canada et en Europe. Elles se manifestent lors de congrès, de conférences, de colloques, de comités épiscopaux ou diocésains, de synodes diocésains ou romains, de diverses recherches, de groupes de travail, de commissions…

Le réseau Femmes et Ministères réagit à l’actualité ou lors de déclarations publiques sur des questions concernant l’égalité ou les droits des femmes.

Le réseau Femmes et Ministères est un groupe interlocuteur du Comité des affaires sociales de l’Assemblée des évêques catholiques du Canada. Il est membre de la Fédération des femmes du Québec, lieu de partage et de solidarité avec des femmes en ce qui concerne les aspects politiques, sociaux, culturels économiques, religieux ou autres de leur vie.

Il garde des liens privilégiés avec le FHEDLES (Femmes et hommes, Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la société) en Europe.

1982    

  • Six femmes, Gisèle Turcot, Rolande Parrot, Élisabeth Lacelle, Annine Parent- Fortin, Lise Baroni et Rita Beauchamp se rencontrent à Mont-Rolland en vue de jeter les bases d’un groupe  volontaire de femmes engagées en Église. À l’invitation des six,  une vingtaine de femmes, agentes de pastorale et/ou théologiennes, jettent les bases d’un regroupement qui allait devenir le réseau Femmes et Ministères. Pour une première fois, dans un esprit de solidarité, des femmes venues de plusieurs diocèses francophones se rassemblent pour partager leur expérience pastorale, réfléchir sur les dimensions théologiques et ecclésiales de leur engagement et célébrer ensemble l’essentiel de leur service dans l’Église.

1983

  • À l’occasion du Synode des évêques sur “La Réconciliation et la Pénitence dans la Mission de l’Église”, requête auprès de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Femmes et Ministères demande aux évêques que le Synode soit alerté sur la situation d’injustices  dont les femmes sont l’objet dans l’Église et prenne position en établissant de véritables lieux de dialogue pour que les hommes et les femmes cherchent de nouvelles formes d’animation ecclésiale.
  • Organisation d’une session sur le thème : «Résistance et percées nouvelles» dont les objectifs sont de prendre conscience des percées que les femmes ont suscitées dans l’Église du Québec, de nommer les résistances significatives rencontrées, tant chez les clercs que dans les pratiques institutionnelles et d’identifier des moyens appropriés pour changer les choses dans notre Église locale.

1984

  • Mise en route d’un projet d’enquête sur les ministères exercés par des femmes dans les diocèses francophones du Canada.  Plusieurs sessions de réflexion en scandent l’élaboration au fil des ans: La conception paulinienne du ministère en 1984; Résistance au féminisme en 1985; Église, leadership et expérience chrétienne en 1985; Les résistances au mouvement des femmes en vue d’un changement planifié  en 1985 ; La question des ministères en1986…
  • Intervention auprès des Éditions Novalis (Prions en Église) et de la Commission nationale de liturgie de la CECC pour l’utilisation du langage inclusif dans les textes et les célébrations liturgiques.
  • En septembre 1984, Jean Paul II est en visite au Canada. Par le biais des journaux, 1739 femmes affirment collectivement leur conviction profonde d’être fidèles à l’Évangile de Jésus-Christ, comme filles de Dieu, lorsqu’elles œuvrent à la réalisation de leurs aspirations dans l’Église et la société. Elles demandent aux secrétaires généraux de la CECC « une considération adéquate du sérieux et de l’importance de la présence des femmes dans tous les aspects de la visite du pape, qu’il s’agisse de sa planification ou de son suivi. » Des recommandations seront formulées concernant les liturgies, la planification pastorale et les contacts avec les médias.
  • Présentation d’un mémoire à la Commission Justice et Foi du diocèse de Québec, sur les Problèmes de la place de la femme dans la société et dans l’Église ».

1985

  • Publication d’un  recueil sur la participation des femmes à la vie de l’Église pour marquer la décennie de l’Année internationale de la femme, Paroles de femmes, Paroles d’évêques, Montréal, Éditions Paulines.
  • Présentation d’un mémoire à la Commission Justice et Foi du diocèse de Québec, sur les « Problèmes de la place de la femme dans la société et dans l’Église ».

1986

  • Le réseau Femmes et Ministères se donne un statut juridique, et obtient ses Lettres patentes. En raison de modifications importantes dans l’explicitation des objectifs du Réseau, des Lettres patentes supplémentaires sont émises le 10 novembre 1988.
  • Participation à l’élaboration, à l’animation et à la réalisation de la session d’étude de mars 1986 l’Assemblée des évêques du Québec (AEQ) sur le thème : Le mouvement des femmes et l’Église. 35 évêques et 85 femmes sont présents. Six thèmes sont étudiés : le langage, la violence, le pouvoir, le travail, la sexualité et la famille. Vingt-huit recommandations sont votées. Il en résulte un plan d’action qui va mobiliser des forces vives pour plusieurs années.

1987

  • Présentation d’un mémoire à la délégation des évêques canadiens en préparation au synode sur La vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde. (Rome, octobre 1987)

1988

  • Publication de  Les soutanes roses. Portrait du personnel pastoral féminin au Québec, Sarah Bélanger, Éditions Bellarmin, Montréal, 1988. 300p. Recherche sociologique  réalisée dans plusieurs diocèses de la Province de Québec dont les objectifs étaient de  recueillir des faits, d’identifier l’ensemble des femmes assumant des postes d’animation pastorale dans l’Église catholique du Québec et situer ces femmes dans l’organisation ecclésiale. Vingt-et-une  interventions : radio, télévision, journaux, conférences, débats sur les résultats de cette recherche sociologique.

1989

  • Femmes et Ministères préside à un atelier lors du congrès Canadian Network for Women Equality [CNWE].

1990

  • Participation à l’organisation de la célébration à la Basilique de Québec avec 1000 participantes, à l’occasion du 50e anniversaire de l’obtention du droit de vote pour les Québécoises. L’Assemblée des évêques du Québec pose un « geste réparateur » pour l’opposition que les évêques du Québec ont longtemps manifestée à ce droit. L’AEQ rend hommage au réseau Femmes et Ministères  pour la qualité de sa recherche sur la place des femmes dans l’Église.

1991

  • Des membres de Femmes et Ministères présentent une communication au Colloque œcuménique  international de Paris : Femmes et hommes en Église, partenaires autrement.

1992

  • Dans un article publié dans Le Devoir de Montréal du 20 novembre, sous le titre  « L’Église recroquevillée », Femmes et Ministères  exprime son désaccord avec les raisons évoquées par le Vatican concernant la décision de l’Église anglicane d’ordonner des femmes.
  • Fête conviviale lors du 10e anniversaire de Femmes et Ministères. Bilan des 10 années de travail avec et pour les femmes en Église.

1994

  • Opération requête suite à la publication de la lettre apostolique de Jean Paul II sur l’ordination exclusivement réservée aux hommes (Ordinatio sacerdotalis, 22 mai 94). Le 29 juin, présentation de cette requête accompagnée de 750 signatures au président de la Conférences des évêques du Canada, Mgr Jean-Guy Hamelin.  Femmes et Ministères demande à la CECC de prendre les mesures nécessaires afin d’assurer  la poursuite des recherches sur la participation des femmes à la vie, à la mission et aux ministères ecclésiaux quels qu’ils soient.
    Le 25 août 1994, Le Devoir publie à nouveau la requête en affichant que 2000 catholiques réclament que se poursuive la recherche sur l’ordination des femmes.
    En 1996, Femmes et Ministères avec l’appui de six groupes de femmes chrétiennes fait parvenir au président de la CECC, Mgr Jean-Guy Hamelin, une déclaration au sujet de la Note du cardinal Ratzinger : Réponse au doute dans laquelle il confirme la position de Jean Paul II n’admettant pas la possibilité d’accès des femmes au sacerdoce. Une porte vient de se fermer et cette fermeture apparaît définitive.

1995

  • Publication d’une recherche-action : Voix de femmes, Voies de passage, Montréal, Éditions Paulines, portant  sur les pratiques pastorales et les enjeux ecclésiaux. Les femmes (225 agentes de pastorale de 22 diocèses) parlent de leur conception de l’Église, des chemins parcourus et des autres à inventer, des avancées et des reculs qui scandent des passages vers une autre façon de faire Église. Par leur manière d’être et d’agir, elles remettent en question certaines positions du Magistère. Au nom de leur foi, au nom d’une Tradition vivante, elles revendiquent une véritable égalité entre les hommes et les femmes dans l’Église.
    Les auteures, quatre théologiennes du groupe – Lise Baroni, Yvonne Bergeron, Pierrette Daviau, Micheline Laguë – font l’interprétation théologique des pratiques pastorales de ces femmes et identifient des enjeux ecclésiaux qui invitent à l’audace du renouveau.
    Suite à cette publication, 35 rencontres ou sessions sont organisées pour présenter les résultats de la recherche au Québec, en Ontario, dans les Maritimes et en Europe.
  • Publication du guide d’animation sous la direction de Céline Girard et de Gisèle Bricault-Lorange: Voies d’espérance : Démarches d’animation pour une Église en changement, Montréal, Éditions Paulines, 1995. L’ouvrage, fruit d’un travail collectif auprès des groupes de femmes de différents réseaux d’Église, présente 19 démarches d’animation pour approfondir et poursuivre la recherche-action Voix de femmes, voies de passage. Plus de 60 interventions et / ou sessions ont été réalisées à la suite de la publication du guide d’animation.
  • Réalisation de 25 ateliers stratégiques sur le « changement planifié » à travers le Québec. Les participantes à ces ateliers stratégiques élaborent 26 projets visant à améliorer la situation des femmes dans l’institution ecclésiale. Une analyse de ces projets par Pierrette Daviau et Jacynthe Fortin a été publiée dans Projets de femmes- Eglise en projet. Montréal, Editions Paulines, 2000.

1996

  • Implication du Réseau dans la préparation et la tenue d’un symposium sur Le partenariat hommes et femmes en Église. Les interventions des membres du réseau Femmes et Ministères se retrouvent dans Pleins feux sur le partenariat en Église. Montréal, Éditions Paulines 1997, 226p.
  • En mai, à la demande de l’Assemblée des évêques du Québec, Céline Girard, avec la collaboration de plusieurs personnes  femmes et hommes, prêtres et laïques élabore le guide d’animation Des outres neuves pour le vin nouveau publié à Montréal, Éditions Paulines. Les démarches d’animation pour développer une culture partenariale en Église s’inscrivent dans la suite logique du Symposium sur le partenariat de 1996.
  • Création de l’Intergroupe des chrétiennes féministes (IFC) avec la participation de la collective l’Autre Parole, le Mouvement des femmes chrétiennes (MFC), l’Association des religieuses pour la promotion de la femme (ARPF), les Répondantes diocésaines à la condition des femmes (RDCF), le Réseau œcuménique des femmes (ROF,Q) et l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFEAS).
    L’Intergroupe vise une mise en commun des préoccupations et analyses de chacun des groupes et se veut un lieu d’appui, de solidarité, de vigilance et d’actions ponctuelles.

1998-2003

Le réseau Femmes et Ministères s’engage dans un projet d’envergure : « Virage 2000 ». Ce projet s’inscrit dans le grand mouvement de la Marche mondiale des femmes et dans celui du Jubilé de l’an 2000. L’objectif global du projet vise l’amélioration de la situation des femmes dans l’Église par la mise en relief des pratiques discriminatoires exercées envers les femmes dans l’Église et la recherche d’actions communes pour contrer ces situations et permettre aux femmes d’exercer leurs pleines responsabilités dans l’animation des communautés et l’exercice de tous les ministères ecclésiaux.  Ce projet s’est réalisé en plusieurs étapes avec la participation de plus de 1000 femmes.

1998

  • Tables rondes dans plusieurs diocèses du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick, réunissant des femmes de milieux très diversifiés : culturels, communautaires, syndicaux, politiques, économiques, sociaux… afin de nommer dans chacun de ces milieux  les situations problématiques, les pratiques discriminatoires vécues par des femmes, les résistances et les obstacles rencontrés ainsi que les stratégies mises de l’avant pour en arriver à de véritables changements; faire l’analyse de ces données afin d’aider les femmes en Église à trouver des voies d’avenir sur leur propre terrain; créer des liens, des connivences et de solidarités avec ces divers groupes.

1999

  • Organisation de rencontres régionales au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick sur le thème : La libération des captives. Le document d’animation rappelle le Jubilé de l’an 2000 en se laissant inspirer par la tradition biblique, invite à regarder la situation des femmes en Église et à choisir les meilleures stratégies à mettre de l’avant lors du colloque 2000 afin d’en arriver à l’élaboration d’un plan d’action actif et efficace pour les années à venir.

2000

  • Réalisation du Colloque Virage 2000 sous la présidence d’honneur d’Hélène Pelletier-Baillargeon, écrivaine, à la recherche d’alternatives libératrices réunissant 250 personnes, portant sur les stratégies de changement à mettre en place pour contrer les pratiques discriminatoires et jeter les bases d’une plate-forme d’actions possibles sur les plans local, régional et national.  Table ronde, ateliers, théâtre, chants, musique permettent aux participantes d’adopter un plan d’action à mettre en place sur trois ans.
  • Dans les suites du Colloque 2000, publication de La 25e heure pour l’Église, guide d’animation pour des rencontres-salon. Neuf démarches d’animation sont proposées sur les thèmes : Femmes et pouvoir, Femmes et violence, Femmes et pauvreté. Ce guide, préparé par une équipe de 12 femmes sous la direction de Jacynthe Fortin, s’inscrit dans un large mouvement de résistances aux situations discriminatoires que trop de femmes éprouvent au cœur de leur engagement. Le réseau Femmes et Ministères poursuit son engagement en vue de l’amélioration de la condition des femmes dans la société, tout particulièrement dans l’Église. Le Réseau veut susciter la réflexion et inviter à l’action tout en préparant le rassemblement du 29 mars 2003.
  • Collaboration à l’organisation de la  Marche mondiale des femmes. Deux déléguées de Femmes et ministères, Céline Girard et Annine Parent, siègent officiellement sur le comité de coordination  de la Marche et sur le comité de la coalition nationale. Les revendications adoptées  visent à contrer la pauvreté des femmes et la violence faite aux femmes dans le monde.

2001- 2009

Participation  à trois sessions de l’AECQ sur les ministères :   

  1.  En août 2001, congrès sous le thème Le service de l’Évangile : au début d’un nouveau monde. Rencontre de prêtres, diacres, agents  et agentes de pastorale , responsables de vocation, des groupes partenaires pour sonder le présent et l’avenir de notre Église. Comment fonder ou refonder le service de l’Évangile au début de ce qu’on peut appeler un nouveau monde?
  2.  En mars 2002, session pour relire le chemin parcouru dans l’expérience des ministères depuis les 25 dernières années et dégager les enjeux de la situation actuelle et prévisible en tenant compte des impasses et des ouvertures possibles pour répondre aux besoins de la mission de l’Église au Québec.
  3.  En mars 2009, session pour dégager de l’expérience actuelle des communautés ecclésiales des éléments permettant de reconnaître des ministères laïques spécifiques; pour clarifier l’utilisation des concepts ministériels et du vocabulaire qui les exprime; et pour d’identifier des perspectives d’avenir ouvrant les Églises du Québec à des horizons nouveaux et possibles pour les ministères exercés par des laïques.

2001

  • Participation d’une des membres du réseau Femmes et Ministères au premier congrès du Women’s Ordination Worldwide [WOW] à Dublin; thème: « Maintenant, c’est le temps : une célébration de l’appel de femmes à une prêtrise renouvelée dans l’Église catholique ».

2002

  • Les 23, 24 et 25 août, congrès d’orientation au Manoir d’Youville à Châteauguay, sous le thème « Revisiter » la raison d’être du Réseau. Temps de discernement spirituel pour dégager les orientations à venir du Réseau suite au projet Virage et en regard de la conjoncture sociale et ecclésiale actuelle.
  • Célébration du 20e anniversaire de Femmes et Ministères. Soirée festive. Exposition de photos, d’articles publiés et d’objets symboliques. Invitations aux collaboratrices et à toutes les femmes qui ont œuvré au Réseau depuis ses débuts.

2003

  • Virage 2000, phase II. Un rassemblement le 29 mars fait suite à une réflexion collective de 400 femmes sur une période de cinq ans.  Les participantes signent une déclaration publique par laquelle elles refusent le statu quo dans l’Église. Elles reconnaissent l’urgence d’agir et s’engagent à continuer le travail pour qu’advienne une Église où femmes et hommes seront reconnus à part entière dans l’Église sans aucune discrimination. Dans leur prise de parole publique, les femmes expriment leur vision de l’avenir de l’Église : une Église libératrice, ouverte sur le monde, où hommes et femmes travaillent ensemble à la proclamation de l’Évangile. Elles réaffirment que l’Église doit être une Église du cœur où la priorité est accordée aux personnes et qu’aucune ne peut être exclue.
    Il est à noter qu’en 2003, 1,300 agentes de pastorales mandatées et rémunérées travaillaient dans l’Église au Québec.

2003-2005

Temps privilégié de réflexion et d’orientation des activités du Réseau dans le contexte d’une Église en recherche d’approches nouvelles et de besoins d’évangélisation. Le Réseau privilégie des temps de formation pour ses membres, la consolidation de groupes régionaux, des échanges en petits groupes ainsi que la collaboration avec d’autres réseaux qui poursuivent des objectifs compatibles avec les siens.

2004

  • Le 5 juin 2004,  organisation d’une journée de formation sur la culture partenariale avec Denis Viel, théologien et psychothérapeute. Ce type de relation partenariale implique un changement de vision et la mise en place de conditions comme la confiance,  le partage, la réciprocité, la solidarité, des valeurs et des buts partagés. L’Église devant être un lieu de transformation de l’humain et de la société, il est nécessaire d’apprendre à vivre le partenariat pour la mission. Comment le favorisons-nous et comment le favoriserons-nous pour une meilleure collaboration et interdépendance entre nous et avec les autres?
  • Participation avec quinze autres groupes engagés en Église à un temps de réflexion organisé par le  Réseau Culture et foi. Invitation à s’exprimer sur ce qui est source de souffrances et ce qui est germe d’espérances dans l’Église aujourd’hui afin de trouver collectivement des moyens d’interventions communs. L’exposé de Raymonde Jauvin de Femmes et Ministère porte  sur  l’exclusion des femmes des ministères institués et ordonnés, du statut précaire des agentes de pastorales et du désintérêt de nombreuses féministes pour la question spécifique des femmes en Église.
  • Organisation d’une journée de formation sur les femmes et le ministère presbytéral. Développement d’un argumentaire à partir de textes bibliques et de textes de l’Église.

2005

  • Participation au Congrès du Women’s Ordination Worldwide [WOW] à Ottawa en juillet 2005. Occasion pour le groupe de revoir les arguments de l’Écriture, de la Tradition et les arguments théologiques sur lesquels reposent la position de Femmes et Ministères en faveur de l’ordination des femmes.
  • Publication d’un document public « Litanies du peuple de Dieu ». Femmes et Ministères, région de Québec, exprimant son désaccord à la suite de l’abolition de l’absolution collective dans le diocèse de Québec par le cardinal Marc Ouellet.
  • Le 8 décembre, célébration de la Parole  à l’Oratoire St-Joseph à Québec sous le thème Célébrons la vie des femmes en Église. La célébration veut rendre grâce et souligner l’apport important des femmes depuis les premiers temps du christianisme jusqu’à nos jours.

2006

  • Création d’un site Web qui se veut un moyen d’informer les femmes et la population en général des travaux et des préoccupations de femmes chrétiennes.
  • Collaboration avec la revue Cahiers de spiritualité ignatienne. Parution du numéro 117, Vers la culture partenariale, décembre 2006. Forum, organisé conjointement par Femmes et Ministères  et le Centre de spiritualité Manrèse : C’est quoi  une communauté de partenaires ? Micheline Laguë, Denis Viel et Denis Robitaille, trois signataires de textes de la publication, résument leur contribution en un court exposé suivi d’une période de questions. Plus de 150 personnes sont présentes à cet événement.
  • Journée de formation avec Raymonde Jauvin sur des traits de la postmodernité, de ses enjeux, de ses implications sur la façon de vivre la spiritualité et des questionnements que cela pose à notre Église et d’identifier les passages à réaliser entre hier et demain à partir de ce que nous sommes aujourd’hui.
  • Le 15 novembre 2006, animation d’un kiosque « parloir » dans le cadre de la semaine des religions organisée au CEGEP de Ste-Foy. Les questions des étudiantes et des étudiants portent essentiellement sur l’ordination des femmes dans l’Église catholique.
  • Journée d’étude avec l’exégète Olivette Genest sur les arguments bibliques avancés par les autorités romaines pour justifier le non- accès des femmes aux ministères ordonnés. Sont-ils fondés ?
  • Le groupe de partenaires voit le jour avec la participation du Centre Justice et foi, le Centre St-Pierre, Femmes et Ministères et la collective L’autre Parole. Le groupe projette de présenter une activité de formation et de réflexion sur le thème des pratiques sacerdotales des femmes. Il devient un lieu privilégié de partage et de solidarité avec des femmes qui travaillent sur différents aspects de la vie des femmes en Église.
  • Trois colloques sont organisés en collaboration avec le groupe des partenaires:
    1. Les 27 et 28 octobre 2006 : L’accès des femmes aux ministères ordonnés dans l’Église catholique ; une question réglée ?, avec la participation d’Olivette Genest et de Marie-Andrée Roy, Marie-Thérèse van Lunen Chenu, Susan Roll, Pauline Jacob, Patricia Peacock, Faye Wakeling et Gisèle Turcot. Le Centre St-Pierre produit un DVD qui rappelle les grands moments du colloque et appelle à la réflexion en permettant à divers groupes ou personnes d’approfondir la question et de la garder vivante dans notre Église.
    2. Le 12 avril 2008, au Centre St-Pierre : L’accès des femmes aux ministères ordonnés- une réflexion à élargir et à poursuivre. Olivette Genest parle de la justification du non-accès des femmes aux ministères ordonnés dans l’Église à la lumière d’une relecture des textes néotestamentaires, Christiane Cloutier de la place des femmes dans la vie active de Jésus de Nazareth et Pauline Jacob de la question des femmes appelées aux ministères ordonnés dans notre Église.
    3. Le 15 février 2009, rencontre œcuménique à la cathédrale anglicane Christ Church  ayant pour thème Femmes et ministères ordonnées : des pratiques qui interpellent. Célébration eucharistique présidée par la chanoine Joyce Sanchez, chanoine de la cathédrale anglicane Christ Church en présence de la communauté anglicane.   Goûter et partage d’expériences avec  Marie Bouclin, Marie-Andrée Roy et Jocelyne Hudon.

2007

  • Novembre 2007,  une lettre de solidarité est adressée à Mgr Martin Veillette, président de l’AÉCQ pour sa réaction en réponse à la lettre ouverte du  cardinal Marc ouellet, aux catholiques du Québec  intitulée À la recherche de la fierté québécoise. Le cardinal demande pardon pour des excès de toute nature de l’Église québécoise dans le passé tout en restant sur les positions conservatrices de l’Église concernant la place et le rôle des femmes.  Remerciements également à Michèle Asselin, présidente de la FFQ pour la publication d’un appui aux femmes en Église.
  • Pauline Jacob, membre du réseau  Femmes et Ministères, publie Appelées au ministère ordonné, Novalis, Université St-Paul, Ottawa, une adaptation de sa thèse de doctorat soutenue à l’Université de Montréal en décembre 2006. Elle y étudie le discernement vocationnel de femmes qui croient que Dieu/e les appelle à devenir prêtres ou diacres. Après avoir donné la parole à 15 d’entre elles et à 73 témoins, elle présente une interprétation théologique qui permet d’authentifier théologiquement le discernement vocationnel que ces femmes se sont donné pour en venir à croire à ce qu’elles perçoivent comme un appel de Dieu/e.
  • En mars 2007 un webmestre est attitré au site Web et travaille à sa réorganisation.
  • Le 19 juin 2007,  prise de position publique de Femmes et Ministères sur L’ordination des femmes dans l’Église catholique. Après plusieurs années de réflexion et formation théologique avec ses membres, le réseau Femmes et Ministères , tout en demeurant  respectueux de l’autorité ecclésiale, soutient que  l’ordination des femmes appartient à l’avenir de l’Église.
  • Fête du  25e anniversaire de fondation de Femmes et Ministères. Hommage est rendu aux pionnières par une lettre spéciale accompagnée d’un signet-souvenir. Le Réseau réaffirme sa volonté de travailler  la question de la reconnaissance des ministères exercés par les femmes et, en particulier, la question de l’ordination des femmes. Il se soucie particulièrement de maintenir des solidarités avec des groupes alliés.
  • En novembre 2007, l’Association des religieuses pour la promotion de la femme [ARPF] organise une journée sous le thème Femmes en Église : hier, aujourd’hui et demain.  Trois membres de Femmes et Ministère, Pauline Jacob, Micheline Laguë et Annine Parent sont personnes ressources. Développement du thème : Depuis plus d’un siècle, des femmes réclament d’être reconnues comme sujets à part entière dans l’Église. Mais où en sommes-nous aujourd’hui dans le nécessaire passage d’une communauté de partenaires de fait à une communauté de partenaires en fait?  Dans l’Église de demain, l’ordination de femmes deviendra-t-elle une réalité? La question demeure tout entière.

2008

  • En mars 2008, représentation de Femmes et Ministères participent au premier gala du Prix Égalité du Secrétariat à la condition féminine du Québec qui couronne les meilleures initiatives en matière d’équité homme-femme.
  • Journée de réflexion sur la théologie féministe avec la théologienne Monique Dumais.  La théologie féministe, sa spiritualité, son éthique, sa praxis. Sont aussi abordées les notions de patriarcat et de la théorie du genre en lien avec des répercussions possibles sur la vie des femmes.
  • Février 2008,  rencontre de Pauline Jacob et d’Annine Parent  avec  Mgr Martin Veillette, président de l’AECQ, pour l’informer des travaux du Réseau et voir avec lui les collaborations possibles dans la conjoncture actuelle. Un document de travail explicitant la raison d’être et les objectifs du Réseau et son option d’agir au sein de l’Église est présenté à Mgr Veillette à la demande de ce dernier.
  • Septembre 2008, une nouvelle version du site Web est implantée.

2009

  • Démarche de réflexion et d’appropriation de connaissances concernant le discours ecclésial sur le diaconat permanent.  Éclairage à la fois critique et prospectif  pour faire avancer la question de l’accès des femmes aux ministères.  Micheline Laguë et Pierre Gaudette, théologiens, guident la démarche. Sondage sur la perception de la tâche du diacre, témoignages  de diacres et de membres de communautés chrétiennes. Il est constaté que , dans les faits, le rôle du diacre s’apparente d’une part à celui du prêtre et que, d’autre part, il ne se distingue pas de celui des laïques engagés en Église.
  • Le Groupe des partenaires organise une rencontre intergénérationnelle entre Anita Caron, Hélène Pelletier-Baillargeon femmes pionnières engagées en Église et sept jeunes agents et agentes de pastorale.  Annine Parent présente un diaporama sur l’histoire des femmes en Église au Québec.  Chaque participant décrit son expérience, parle de sa vision de la situation des femmes en Église et nomme les changements souhaités. L’évaluation de la journée mentionne que l’interdit de 1994 a toujours un impact majeur dans la vie des jeunes femmes devant un avenir fermé.
  • Le site Web prend de plus en plus d’expansion. Il est décidé d’envoyer des infolettres régulièrement aux personnes intéressées pour leur faire part des nouveaux articles sur le Site.
  • En février,  au nom de Femmes et Ministère Gisèle Turcot participe à un comité ad hoc sur la laïcité, mis sur pied par la FFQ. Le comité a pour mandat de faire le bilan de l’impact sur la FFQ de la prise de position sur les ports de signes religieux dans la fonction publique, de proposer une manière d’encadrer politiquement les accommodements raisonnables et des manières de concrétiser l’engagement de lutter, avec les femmes concernées, contre les intégrismes religieux et les discriminations religieuses.

2010

  • En janvier 2010, Femmes et Ministères fait parvenir au Secrétaire général de l’organisation des Nations unies, Ben Ki-Moon, une lettre de soutien à la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes en réaction à une prise de position de non-soutien de l’Union internationale des organisations féminines catholiques [l’UMOFC]. Dix-sept groupes venant du Québec, de la France, des États-Unis et de l’Angleterre ont appuyé la lettre de Femmes et Ministères.
  • En février, l’exécutif de Femmes et Ministères rencontre le Comité des ministères de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec. Il y a échange sur les principaux éléments de l’évolution du Réseau et sur les préoccupations d’avenir,  y compris la question du diaconat permanent pour les femmes. Il est à noter que Femmes et Ministères est un groupe interlocuteur du Comité des ministères à l’AECQ.
  • Pauline Voisard de l’Office national du film présente une vidéo Je vous salue Mariette. Mariette Milot, femme engagée, militante et féministe est alors membre de Femmes et Ministères.  Dans ce film, ses souhaits pour que l’Église s’ouvre à l’ordination des femmes sont fermement affirmés.
  • Une nouvelle chronique à saveur éditoriale, « Les propos de », se retrouve sur le Site. Elle permet de s’exprimer sur différents sujets concernant les femmes en Église. Pauline Jacob en assume la coordination.

2011

  • 40 ans de ténacité des femmes en Église 1971… Rassemblement  de 170 femmes à Québec à l’occasion du 40e anniversaire de l’intervention du cardinal George B. Flahiff au Synode de 1971 portant sur Le sacerdoce ministériel et la justice dans le monde. Première intervention de l’épiscopat canadien en faveur d’une reconnaissance effective des femmes en Église. La rencontre fait mémoire de l’audace et du courage des femmes qui sont à l’origine de son intervention, elle veut célébrer l’engagement des femmes en Église et leur ténacité à faire avancer la question des ministères. Au programme, une pièce de théâtre, création de Blaise Gagnon, une table ronde avec la journaliste écrivaine Hélène Pelletier-Baillargeon, Lise Baroni et Yvonne Bergeron, théologiennes, une synthèse avec Élisabeth Garant, une célébration de la Parole présidée par Mariette Milot et le vin de l’amitié partagé par toutes. Anne Soupa et Christine Pedotti, de la Conférence des baptisées de France, sont des nôtres pour la journée.
  • Thuy-Linh Nguyen de l’Institut de formation théologique de Montréal et Pauline Jacob, membre du réseau Femmes et Ministères, publient conjointement L’ordination des femmes, Collection Dialogues chez Mediaspaul, Montréal 2011. Cette publication permet à deux auteures, l’une défendant la position du magistère et l’autre prônant le changement, d’exprimer leur point de vue.   

2012

  • En septembre, en préparation au Synode des évêques, portant sur La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne. Femmes et Ministère fait parvenir à Mgr Richard Smith, archevêque d’Edmonton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, ainsi qu’à la délégation du Synode 2012, trois propositions sur les ministères du lectorat, de la parole et du diaconat permanent.  400 personnes ont manifesté leur appui à la requête de Femmes et Ministères.  Devant le silence des évêques, Femmes et Ministères fait parvenir au président de la CECC un document intitulé L’insoutenable timidité des évêques canadiens.
  • Banquet et célébration pour souligner le 30e anniversaire de Femmes et Ministères.  Le Réseau  rend un hommage particulier à Gisèle Turcot, initiatrice du groupe à ses débuts. Anciennes, collaboratrices et alliées se joignent au Réseau pour un temps de sororité et de partage. C’est l’occasion d’une relecture des grandes étapes et des réalisations de Femmes et Ministères depuis 30 ans.
  • Le 29 septembre, Jocelyne Beaulieu et Pauline Jacob tiennent un kiosque lors d’une  journée organisée par le Forum André-Naud à l’église Ste-Bernadette à Trois-Rivières sous le thème Une Église en courtepointe. Le kiosque de Femmes et Ministères porte sur Diversité homme- femme : égalité véritable dans l’Église jusque dans l’accès au sacerdoce et la prise de décision.

2013

  • Le 20 avril, à Québec, rencontre de solidarité dans le cadre des États généraux de la Fédération des femmes du Québec, avec la participation de  femmes des centrales syndicales, de la FFQ, du Conseil du statut de la femme,  des femmes en Église et  de  différentes organisations communautaires.   Présentation d’un diaporama relatant les 40 ans de luttes des femmes en Église suivi des réactions d’Élisabeth Germain de la FFQ  et de Caroline Néron, présidente du Groupe Femmes, politique et démocratie. À la suite des ateliers sur les défis à relever pour le Réseau dans le contexte actuel, Rosette Côté, formatrice à Femmes politiques et démocratie à l’ENAP, conclut la journée en nommant certaines conditions qui garantissent l’établissement d’un  plan stratégique dans le contexte où se trouve le Réseau face aux interdits de l’Église et à la difficulté d’agir. Le rapport de la journée est envoyé à la Fédération des Femmes du Québec.
  • Une nouvelle version du site Web voit le jour en décembre 2013 après consultations pour en systématiser la présentation.
  • Du 14 au 17 novembre 2013, participation aux États généraux de l’action et de l’analyse féministes. Le Réseau présente  la situation des femmes en Église et  nomme les enjeux auxquels elles sont confrontées.  Égalité proclamée/égalité refusée : combat de chrétiennes féministes en Église.
  • Parution d’une brochure rédigée par Annine Parent qui relate les 40 ans d’engagement des femmes en Église depuis l’intervention du cardinal George B Flahiff  au Synode sur Le sacerdoce ministériel et la justice dans le monde. Rappel des principaux événements ou contacts femmes/évêques depuis 1970, date à laquelle l’épiscopat canadien s’est engagé dans un processus en faveur de la participation des femmes à la vie et au gouvernement de l’Église
  • En octobre 2013, Pauline Jacob est l’une des conférencières invitées  à la rencontre annuelle des amis de St-Benoît au Cap-de-la-Madeleine.  Le titre de sa conférence Cheminer dans une Église construite au masculin.
  • Juin 2013 fête de la solidarité  organisée par le Parvis de Québec à  l’Église St-Roch à Québec.  Femmes et ministères tient un kiosque pour  faire connaître son  plan d’action et ses réalisations auprès de la population. Denise Pageau, Joce-Lyne Biron et Yvan Lajoie sont les hôtes du kiosque.

2014

  • Le 6 janvier 2014,  rencontre avec Mgr Paul-André Durocher, président de la CECC.  Cette rencontre se veut une réponse au document L’insoutenable timidité des évêques canadiens. Il faut se rappeler que les propositions soumises à la délégation canadienne à l’occasion du Synode sur l’évangélisation en octobre 2012, propositions appuyées par une  pétition d’environ 400 noms et accompagnées d’une correspondance soutenue, étaient restées sans réponse de la part de la CECC.
  • Dans un souci de rejoindre un public plus jeune et plus vaste, une page Facebook Femmes et Ministère est créée. Elle annonce principalement les articles du Site et différentes nouvelles concernant les femmes en Église.
  • Annine Parent présente « 40 ans d’histoire des femmes en Église au Canada » au Montmartre canadien à Québec  à un groupe de 100 personnes lors du brunch du dimanche du 23 mars 2014.
  • Le 8 février 2014, Pauline Jacob et Annine Parent sont les invitées de la Collective L’autre Parole pour une journée de formation sur la laïcité.
  • Le 2 juin, un comité consultatif du Web est mis sur pied pour apporter des éléments de prospectives pour un développement qui tienne compte de l’évolution de la question des femmes en Église et des objectifs du groupe.
  • Le 1er avril 2014, en réponse à une demande du Réseau provincial des répondantes diocésaines à la condition des femmes, Gisèle Turcot et Annine Parent sont personnes ressources lors d’une journée de discernement à partir du vécu des répondantes dans les différents diocèses, de leurs relations avec l’AECQ et des difficultés rencontrées.
  • Journée d’étude à Québec sur le thème Le dit et le non- dit du discours de l’Église sur la femme réunissant 30 femmes. Trois exposés sont présentés: Micheline Laguë sur « Face cachée d’expressions privilégiées par des hommes d’Église »; Denise Pageau  sur: « Exploration culturelle et langagière » et Huguette Labrecque : « Conscientisation et action ».Des ateliers ont permis un échange entre les participantes.
  • Le 22 novembre 2014, journée de formation à Québec sous le thème Être là…sans y être. Force est de constater que les femmes sont là, qu’elles sont la base et le soutien de l’institution ecclésiale. On les voit en service un peu partout. Mais alors, d’où sont-elles absentes ? Guidées par Jacynthe Fortin, 25 femmes participent aux ateliers et à la discussion.

2015

  • Femmes et Ministères lance un sondage afin d’identifier les attentes, questions ou thèmes qui devraient être travaillés  en priorité en regard de la situation des femmes dans la mission de l’Église en 2015.
  • Les 27-28 mai 2015, Pauline Jacob anime une session sur le leadership des femmes dans la Bible et dans l’Église lors d’une rencontre du Réseau des répondantes à la condition des femmes.
  • Le 6 octobre 2015, le réseau Femmes et Ministères faisait parvenir une lettre d’appui à Mgr Paul-André Durocher suite à son intervention au Synode sur la famille tenu à Rome du 5 au 19 octobre 2015. Dans son intervention, Mgr Paul-André Durocher, membre de la délégation canadienne demandait entre autre : de permettre à des femmes de prendre la parole lors des homélies à la Messe, de nommer des femmes aux postes influents dans la Curie romaine et dans les Curies diocésaines, et d’ouvrir l’accès au diaconat permanent pour les femmes.
  • Le 25 octobre 2015, à l’occasion de la Marche mondiale des femmes 2015 ayant pour thème Libérons nos corps, la région de Québec organise en collaboration avec le Montmartre de Québec un brunch conférence. En union de cœur avec ce grand mouvement de solidarité mondial, Pauline Jacob conférencière invitée, jette un regard critique sur les enjeux liés aux situation d’inégalité et de violence vécues par les femmes encore aujourd’hui dans l’Église comme dans la société.

2015 – 2016

  • Formation de groupes de lecture autour du volume « Le Déni » de Maud Amandier et Alice Chablis.

2016

  • Le 2 février 2016 : Lettre à Mgr Paul-André Durocher pour lui exprimer notre appréciation pour l’article sur le diaconat féminin qu’il a publié dans l’Osservatore Romano.
  • Le 9 mars 2016 : Lettre au responsable de Prions en Église, pour marquer notre désapprobation lors de la parution d’une publicité de la fondation Baillairgé jugée sexiste et discriminatoire (Édition de mars 2016). Nous avons reçu un appui très ferme de la part de Jacques Lison, ex directeur de la revue, et de Jean Grou, rédacteur en chef de la Revue Vie liturgique.
  • Le 12 mai 2016 : Au cours de son audience avec le Pape François, le Comité directeur de l’Union internationale des supérieures générales (UISG) lui a posé la question que Femmes et Ministères lui avait transmise en préparation de cette audience.
    Question :
    « Le baptême des femmes les a identifiées au Christ Jésus de la même manière que celui des hommes; il les a elles aussi transformées dans le Christ Jésus. Pourquoi alors la représentation du Christ dans le sacerdoce serait-elle impossible aux femmes? »
    Et dans le même ordre d’idée :
    « Pourriez-vous nommer des avenues réalistes qui permettraient une plus grande insertion de la femme dans la vie de l’Église?
     »

2017

  • Le 10 février 2017 : En préparation de leur visite ad limina, envoi d’une lettre de Femmes et Ministères (Groupe de Québec) au Président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec et à tous les membres de l’AÉCQ, pour les inviter, au cours de leurs rencontres avec le Pape et les responsables des dicastères et congrégations, à discuter de la situation et des particularités des Églises locales et à aborder les responsabilités exercées par les femmes sans que celles-ci se voient reconnaître des ministères de façon officielle, car il en va de la crédibilité même de notre Église.
  • Février 2017 : Dans le cadre de la visite ad limina des évêques de Québec prévue en avril 2017, appui donné à la pétition du Parvis de Québec en faveur de l’accès au sacerdoce pour les femmes. Femmes et Ministères a largement contribué à la diffusion de la pétition.
  • Le 12 mai 2017 : Entretien-échanges avec Denise Couture, théologienne, professeure à l’Université de Montréal, sur le thème L’Église et les femmes en 2017 : Où en sommes-nous dans notre Église. Une espérance de reconnaissance officielle pour les femmes en Église, est-ce possible? Quels en sont les signes, les obstacles, les difficultés ? Comment pouvons-nous, nous-mêmes, devenir agents et agentes de changement pour la suite des choses ? Des lueurs d’espoir pour des avancées avec le pape François.
  • Le 10 juin 2017, à l’invitation de l’ARDF, les membres ont participé à une formation sur le thème Fondamentalismes religieux et analyse féministe, animée par Marie-Andrée Roy, sociologue, professeure à l’UQAM et cofondatrice de la collective féministe et chrétienne L’autre Parole. La conférencière a établi les distinctions entre conservatisme, fondamentalisme et intégrisme. Le texte de la présentation se trouve sur le site web, à l’adresse http://femmes-ministeres.org/?p=3639#more-3639.
  • Le 18 novembre 2017 : Atelier de travail et réflexion : Ma grammaire de l’impossible.
    À partir de l’écoute de la chanson Ma grammaire de l’impossible d’Yves Duteil, Gisèle Turcot anime des échanges sur le comment faire de la grammaire de l’impossible, la grammaire des possibles.
  • Le 18 novembre 2017 : Formation avec Denise Couture, théologienne et professeure à l’Université de Montréal, sur le thème Au-delà des murs… Ouvrir une brèche, réaliser nos rêves…
    Denise Couture a présenté une vision transformatrice des rapports hommes-femmes dans l’Église. La formation avait pour deux objectifs : s’approprier une conception du féminisme qui est source de motivation malgré les obstacles et les contraintes; s’interroger sur les relations à établir et les stratégies à adopter pour faire advenir une Église de disciples égaux.

2018

  • Le 28 février 2018 : Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec et aux membres de l’exécutif de l’AÉCQ concernant l’avancement des travaux de la Commission d’étude sur le diaconat ainsi que les modalités considérées par le Saint-Siège pour donner plus de responsabilités aux femmes dans l’Église, sujet que les évêques du Québec devaient porter à l’attention des autorités vaticanes au cours de leur visite ad limina apostolorum.
  • Le 2 juin 2018 : Rencontre avec trois invités, Ginette L’Heureux, Pierre-René Côté, et Michelle Gauthier ayant pour thème : Les avancées ou les reculs sur le terrain en ce qui concerne l’égalité hommes/femmes dans le discours, dans les relations clercs/laïques et dans l’orientation du travail pastoral. Où en sommes-nous ? Comment dépasser les interdits?
  • Le 17 novembre 2018 : Atelier et formation animés par Micheline Laguë intitulés L’appel à une réforme dans l’Église et l’absence d’un enjeu incontournable : les femmes dans les ministères. 
  • Le Réseau Femmes et Ministères s’est associé avec le Groupe Femmes, politique et Démocratie pour la campagne « Partenaires pour la parité  femmes-hommes dans les sphères décisionnelles publiques, et plus particulièrement politiques, de la société québécoise ». En joignant cette coalition, le réseau Femmes et Ministères, comme tous les partenaires, s’est engagé à signer la déclaration En marche pour la parité, réclamant un chantier de réflexion à l’Assemblée nationale, ainsi qu’une loi en faveur de l’atteinte de la parité.
  • Le 13 décembre 2018 : Rencontre de la présidente et de la vice-présidente avec le président et le secrétaire général de l’AÉCQ. Au terme de cette rencontre, il a été décidé que Femmes et Ministères conservera son statut de « groupe interlocuteur » du conseil Communautés et Ministères de l’AÉCQ.

2019

  • Le 15 février 2019 : Rencontre avec un groupe de prêtres pour discuter des ministères exercés par les femmes en Église, les avancées possibles et les conditions à mettre de l’avant pour y arriver. Leur contribution à la vie de l’Église peut-elle être reconnue et comment? Peut-elle nous orienter vers des pistes d’avenir pour l’Église diocésaine de Québec? Comment travailler ensemble?
  • Le 16 mars 2019 : Rencontre avec le théologien Louis-André Naud pour mieux comprendre les règles de la liturgie qui empêchent les femmes de prononcer l’homélie, de distribuer la communion lors de célébration de la Parole, de prendre de réelles responsabilités lors des célébrations les rendant ainsi invisibles à la communauté.
  • Le 16 juin 2019 : Rencontre de formation et de partage d’expériences ayant pour thème : Réfléchir ensemble en Église sur le scandale des abus sexuels. Comment trouver des pistes de guérison et de transformation face à ce scandale? Comment réparer les liens brisés en nous et autour de nous? Comment allier justice et compassion?
    Cet atelier, animé par Anne-Marie Ricard, conseillère d’orientation et psychothérapeute, et Martin Laflamme, prêtre et psychologue, était ouvert aux non-membres sur invitation.
  • Le 5 octobre 2019 : Formation sur le thème : J’apprivoise mes émotions et je m’initie aux stratégies de pouvoir. Il est difficile pour les femmes d’occuper des postes de décision et de responsabilité dans l’Église. Les règles établies ferment la porte au diaconat ou à la prêtrise, chemin pour accéder aux hautes fonctions. Cette formation, organisée en collaboration avec le Groupe Femmes, Politique et Démocratie, était ouverte aux non-membres du Réseau sur invitation.
  • Le 5 décembre 2019 : Publication du communiqué intitulé Appui de Femmes et Ministères à la mission d’Église que mène Fanm Deside à Jacmel, en Haïti. Cette ONG intervient auprès des filles et des femmes sans ressources et privées de leurs droits à l’éducation, à la santé et à mener une vie digne.

2020

  • Hiver 2020 : Préparation d’une célébration de la parole pour le dimanche 8 mars 2020, Journée internationale des femmes. Cette célébration a été largement diffusée, et publiée dans Pastorale-Québec (janvier-février 2020, vol. 132, no 1).
  • Le 27 mai 2020 : Publication du communiqué intitulé Engendrer un nouveau modèle de gouvernance en Église : une proposition inédite en appui à la candidature d’Anne Soupa à l’archevêché de Bordeaux.
  • Le 1er février 2020 : Réflexion du Groupe de Québec sur le texte du théologien jésuite, Joseph Moingt, intitulé Les femmes dans l’Église catholique
  • e 19 février 2020 : Dans une lettre au secrétaire de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, Mgr Murray, le réseau Femmes et Ministères réitère qu’il souhaite entretenir des relations plus soutenues et poursuivre un dialogue franc et ouvert avec l’AÉCQ pour ouvrir des chemins d’espérance en vue d’une reconnaissance du travail accompli par les femmes en Église et des responsabilités qu’elles pourraient y exercer. Il y a urgence pour qu’advienne réellement une Église de disciples égaux et missionnaires.
  • Le 8 décembre 2020 : Présentation du réseau Femmes et Ministères en introduction à la conférence donnée par la théologienne Denise Couture sur le thème La place des femmes au sein de l’Église et des structures politiques : similitudes et divergences. Examen des mécanismes en place pouvant freiner l’accès des femmes aux lieux de pouvoir religieux et politiques. Cette conférence en ligne, organisée en collaboration avec le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), a réuni près de 70 personnes. 

2021

  • 19 février : Publication de Les répondantes diocésaines à la condition des femmes : enracinement et genèse (1971-1981) par Gisèle Turcot dans la foulée du 40e anniversaire de la création du Réseau des répondantes diocésaines à la condition des femmes par l’AÉCQ.
  • 8 mars : Participation de Gisèle Tucot au webinaire Femmes, Foi, Féminismes organisée par les éditions Novalis en collaboration avec la Conférence religieuse canadienne (CRC).
  • 10 mars : Participation du Réseau à la célébration soulignant les 40 ans d’engagement des répondantes diocésaines à la condition des femmes.
  • 25 mars : Conférence et échange avec la théologienne Denise Couture autour de son livre Spiritualités féministes. Thème de la rencontre : Construire une Église égalitaire.
  • 30 mars Appui à la déclaration de la collective L’autre Parole publiée, le 17 mars 2021, contre le définancement de groupes de femmes du Sud, à la suite de la publication du communiqué conjoint de la CECC et de Développement et Paix annonçant la fin de la collaboration avec près de 40 % de partenaires, ainsi que le refus de publier le rapport final. Femmes et Ministères s’associe à ses demandes pour réclamer une gestion juste, éclairée et transparente des projets des partenaires du Sud.
  • Présentation au réseau Femmes et Ministères par Pauline Jacob : « Tour d’horizon concernant la question des femmes en Église en ce temps de pandémie »

6 réponses à Réalisations du réseau Femmes et Ministères

  1. Réjeanne Martin dit :

    Devant l’ampleur des interventions, j’ai juste envie de crier aux mâles fonctionnaires de l’Église::: Oh! peuple à la nuque raidie et toujours raide! Que n’as-tu d’oreilles pour entendre et de volonté pour faire vivre l’égalité «sacrée» voulue par le Dieu de nos origines. Quand donc votre cœur de pierre se changera-t-il en cœur de chair tendre!

  2. Marie Thérèse dit :

    Je vous signale en passant que j’ai vécu plusieurs année au NE du Brésil, là il y a des expériences très intéressantes lorsqu’il y a des paroisses sans prêtre. Ce sont les communautés religieuses qui assument les paroisses, en particulier les visites des communautés de base, la célébration des baptêmes, des funérailles, des mariages sans compter la célébration de la parole avec communion. Il ne s’agit pas de cas isolés mais bien une volonté à palier la carence des prêtres mais aussi parce que les communautés ont une plus grande proximité avec la population. Dans la réalité il y a une grande majorité de participantes et très peu d’hommes. Les populations ne s’interrogent même pas sur d’éventuels conflits de pouvoir puisqu’on est face à un peuple à très grande majorité féminine.

  3. Félicitations à Femmes et Ministères et à toutes les pionnières courageuses et tenaces qui ont osé et qui osent toujours faire entendre la voie feminine sacrée dans mon Église, notre Église catholique!

    Je suis avec vous de Coeur et d’Esprit. Merci pour ces années d’intervention nécessaires pour faire avancer Justice et Vérité dans notre Église. Il me semble que de grands changements sont appelés à arriver d’ici peu. Maintenant.

  4. Bonjour
    Depuis 2007 dans le Diocèse de Port Louis commençait un parcours « Le Regard de Jésus sur la Mauricienne » (www.dioceseportlouis.org). Cette année nous célébrons les 10 années de ce parcours de joie car le Seigneur n’a cessé de nous montrer son amour immense pour nous. Je tenais à vous partager cette action de femmes pour les femmes, les hommes et les jeunes sur notre pays, Ile Maurice dans l’Ocean Indien.

  5. Marguerite MAURETTE dit :

    Je viens de découvrir votre existence et je viens de parcourir toutes vos réflexions, cheminements et actions depuis 1982. J’en suis émerveillée et très reconnaissante! Le Seigneur est vraiment à l’œuvre!
    […]
    Je voudrais proposer des rencontres sur ma paroisse l’an prochain sur le livre qui vient de paraître : « Des femmes diacres hier, aujourd’hui, demain ». Car je crois que c’est bien de notre responsabilité, à nous femmes, de faire avancer la justice et l’égalité pour un partenariat au service du Seigneur. Merci de me répondre. Je suis à l’écoute de toute information pouvant aller dans ce sens. Amicalement en Christ. MAGUI

  6. eugene TAMINY dit :

    Gloire au SEIGNEUR pour avoir permis toutes ces réalisations mes encouragements a toutes ces braves et dynamiques femmes Je prie que leurs engagements demeurent et que rien ne viennent les divertir. Le choix est honorable le chemin est tortueux la grâce du SEIGNEUR est suffisante. Encore bravo et merci pour tout ce qui est fait.
    Nous serons très heureux de voir nos structures de femmes par vos encadrements se structurer mieux et apporter auprès des femmes des axes de renforcement de la foi Chrétienne. Merci de nous répondre. Soyez richement bénis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.