Décès de Marie-Thérèse Nadeau, CND

La théologienne Marie-Thérèse Nadeau, c.n.d., est décédée à Montréal, le 1er novembre 2018 à la suite d’une maladie fulgurante . Elle avait enseigné au Collège universitaire dominicain [CUD] jusqu’à cet été.

Nous offrons nos plus sincères condoléances à tous ses proches.

Voici une présentation de son cheminement tel qu’on retrouve sur le site du CUD :

« Originaire de la ville de Québec, je suis devenue membre de la Congrégation de Notre-Dame à l’époque du concile Vatican II. En choisissant d’entrer dans cette communauté vouée à l’éducation, j’espérais faire carrière dans l’enseignement. Mon désir se réalisa. Très rapidement me fut offerte l’opportunité d’enseigner à des jeunes de niveau secondaire du secteur privé et public. Après quelques années d’enseignement, j’ai eu l’immense privilège de poursuivre des études en théologie au Collège universitaire dominicain d’Ottawa. Ma maîtrise ès arts en théologie terminée, on m’a proposé de donner certains cours à la Faculté de théologie, question de vérifier mon intérêt et mes aptitudes dans le domaine. Il va sans dire que j’ai accepté de grand cœur l’invitation, tout en soupçonnant les défis reliés à cette importante responsabilité. L’expérience s’étant avérée positive, je me suis rendue à Paris où j’ai obtenu un doctorat conjoint en théologie et en sciences des religions de l’Institut catholique de Paris et de Paris IV, Sorbonne.

De retour au Canada après mes études de troisième cycle, j’ai repris, tel que prévu, mon enseignement au Collège dominicain en y assurant, entre autres, et en lien avec ma spécialité, les cours de théologie sacramentaire. Tout en enseignant, j’ai rempli pendant vingt-et- un ans des tâches administratives : maître des études et registraire, vice-doyenne et doyenne de la Faculté de théologie. Cela ne m’a pas empêchée de faire de la recherche, de publier plusieurs articles et volumes, de donner des cours dans d’autres universités, d’animer de nombreuses sessions et retraites au Québec, en Ontario, ainsi qu’au Nouveau-Brunswick à l’intention de publics très divers. De mon premier jour d’enseignement jusqu’à aujourd’hui, mes motivations ont toujours été les mêmes : amener les gens à découvrir l’urgence d’avoir une foi intelligente, susciter chez eux une passion indéfectible pour la vérité, un amour toujours plus grand de cette vie et de l’autre qui en marquera l’accomplissement, une soif toujours plus intense d’excellence, peu importe l’endroit où ils seront appelés à œuvrer.

Voici quelques-unes de ses publications :

Livres

Silence. La plus belle des paroles, Montréal, Médiaspaul, 2017.
Un besoin fou d’espérance, Montréal, Médiaspaul, 2016.
Voir la souffrance autrement, Montréal, Médiaspaul, 2015.
La Solitude : malheur ou chance?, Montréal, Éditions Médiaspaul, 2013.
L’art de vivre pleinement, Montréal, Éditions Médiaspaul, 2012.

Articles

« Qu’adviendra-t-il de la souveraineté du Christ à la fin des temps? » Science et Esprit, 55/1, (2003), p.61-74.
« Pourquoi un sacrement du pardon? » Prêtre et Pasteur, février 2004.

Sources :
Collège universitaire dominicain :
http://www.udominicaine.ca/nouvelles?fbclid=IwAR2ISnWZNjgkXmDiHpKWws65AdN06iiMKbU5IswuAjfRvB58RxpqpxiPu38
http://www.udominicaine.ca/affaires-scolaires/professeurs/marie-th-r-se-nadeau-cnd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.