Pour une égalité femmes-hommes en Église

À l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, Le Parvis de Québec a fait parvenir la lettre ci-dessous au Soleil, au Journal de Québec, au Devoir, à la Presse, ainsi qu’au Journal de Montréal. En voici le texte.

Le Parvis de Québec désire célébrer de façon particulière la Journée internationale des femmes du 8 mars 2017. Fort d’une pétition signée par près de 1000 femmes et hommes du Québec, il demande aux évêques du Québec qui se rendront à Rome en avril prochain pour rencontrer les autorités ecclésiales, de porter jusqu’au pape, la question de l’accès aux ministères ordonnés pour les femmes dans l’Église catholique.

L’épiscopat québécois, très actif sur cette question dans les années 1980-1995, s’est fait plus que timide et silencieux à ce sujet ces dernières années. Le Parvis de Québec fait sienne l’inquiétude posée par le Réseau Femmes et Ministères : « Qu’est devenue la réputation de chef de file dans l’Église universelle autrefois reconnue aux évêques canadiens en ce qui a trait à la question des femmes en Église en général et à celles des ministères en particulier? ».

Appuyé par un grand nombre de personnes croyantes, pratiquantes ou non, qui indiquent clairement qu’il y a urgence d’agir, le Parvis de Québec est convaincu comme bon nombre de théologiens et d’exégètes que les arguments théologiques ou autres en faveur de la reconnaissance effective des femmes en Église se font de plus en plus nombreux et pertinents … et qu’il faut en tenir compte. L’intervention de Mgr Paul-André Durocher en 2015 lors du Synode sur la famille demandant que le diaconat soit ouvert aux femmes comme aux hommes doit être vu comme un tout premier pas dans l’expression de nos convictions les plus profondes. D’autres pas cruciaux et décisifs s’avèrent cependant nécessaires pour que les femmes, tout comme les hommes, soient reconnues à part entière dans tous les postes de responsabilité.

Le Parvis de Québec continue donc d’inviter tous ceux et celles qui désirent un véritable changement, à s’exprimer et à se joindre à leur présente demande. (Voir : www.parvisquebec.com)

Grégoire Bissonnette, Michel Laberge, Hélène Anctil et Michèle Larochelle
Au nom du comité de Coordination du Parvis de Québec

Une réflexion au sujet de « Pour une égalité femmes-hommes en Église »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *