L’encyclique « Laudato Si » : quelques réactions concernant la question des femmes

COUV Laudato Si*L’encyclique Laudato Si est un texte touffu, le pape embrasse très large. « Par contre, les mots « femme » ou « féminin » n’apparaissent quasiment pas. Pour moi qui suis convaincu que l’avenir du monde passe nécessairement par la valorisation des valeurs féminines (compassion, douceur, coopération, etc.), ce texte reste trop masculin. Concrètement, si le pape fait le lien entre la domination de la nature et l’exploitation des pauvres, il ne l’établit pas entre la domination de la nature et la domination des femmes. » (Michel Maxime Egger)

*« Le Women’s Ordination Conference [WOC] a applaudi le pape François pour avoir éveillé la conscience mondiale concernant l’exploitation et la souffrance de notre monde naturel et spirituel à travers son encyclique Laudato Si.

L’écologie intégrale a longtemps été le domaine de recherche des théologiennes féministes. Nous craignons que l’absence de prise en compte du savoir des femmes dans ce document entraîne des lacunesdans le traitement des soins de la santé reproductive et des dangers spécifiques aux femmes en situation de pauvreté environnementale partout dans le monde.

Nous partageons le message du pape François concernant l’interconnectivité, la coresponsabilité, le dialogue et la transparence dans la prise de décision. Nous prions pour notre maison commune de même que pour notre Église, ces lieux où de telles valeurs ne sont pas encore pleinement concrétisées.

Nous demandons que les dirigeants de notre Église prennent au sérieux les expériences et les voix des femmes catholiques qui ont proclamé le message de la justice sur la terre; entre autres sainte Hildegarde de Bingen, docteure de l’Église; la docteure Elizabeth Johnson, csj; la docteure Rosemary Radford Ruether, la docteure Ilia Delio, osf, et soeur Ivone Gebara, Ph.D.

Le WOC demande également au pape François d’examiner les effets de langage patriarcal utilisant le mot « Père » comme une limite à notre compréhension et à notre expérience de Dieu. »

Sources :  http://www.lavie.fr/dossiers/eglise-ecologie/michel-maxime-egger-l-encyclique-laudato-sii-est-trop-anthropocentree-19-06-2015-64386_727.php
http://www.womensordination.org/2015/06/18/woc-responds-to-popes-encyclical/
Information recueillie par Pauline Jacob

1 thought on “L’encyclique « Laudato Si » : quelques réactions concernant la question des femmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.