Mais que pensent-ils donc au Vatican?

Phyllis ZaganoOn ne peut pas s’exprimer ainsi! Le Conseil Pontifical de la Culture a diffusé une vidéo de deux minutes d’une femme blonde « sexy » qui invite les femmes à produire et faire parvenir une vidéo pour sa réunion de février 2015.

S’adressant à la téléspectatrice, la blonde sans nom secoue ses boucles et demande : « Où en sommes-nous les femmes d’aujourd’hui? » Elle dit que chaque femme doit se demander qui elle est, ce qu’elle fait, ce qu’elle pense de ses points forts et de ses difficultés concernant son corps et sa vie spirituelle. Puis elle invite la téléspectatrice à partager ses pensées dans une vidéo d’une minute ou une photo en ligne à #LifeofWomen ou par courriel à l’adresse lifeofwomen2015@gmail.com avant le 4 janvier.

Soyons plus précis… Le cardinal Gianfranco Ravasi, âgé de 72 ans et à la tête du Conseil Pontifical de la Culture, a produit une vidéo où la pétillante présentatrice vedette serait considérée bien moyenne par la plupart des femmes d’Amérique latine et d’Europe du Sud. Il demande des soumissions pour une contribution à la vidéo d’ouverture de l’assemblée plénière de son Conseil qui se tiendra du 4 au 7 février 2015 et portera sur « Femmes et cultures : égalité et différence ». L’événement public d’ouverture se tiendra au Teatro Argentina de Rome.

Hum! Monsieur le cardinal, l’Église est plus que l’Italie et l’Argentine.

Mis à part l’évidence du fait – le sexe dans la publicité n’est plus bien vu dans les pays développés et est totalement inacceptable dans les pays majoritairement musulmans -–, mettre en vedette une porte-parole représentant un stéréotype sexuel n’est certainement pas la bonne façon de demander la contribution des femmes. À moins que le Vatican ne considère que les capacités intellectuelles des femmes ne s’élèvent pas plus haut que les feuilletons télévisés et les publicités pour les cosmétiques…

Permettez-moi de suggérer quelques événements de la dernière année – tous signalés dans le New York Times -, pour la vidéo d’ouverture du Cardinal:

1) Les femmes indonésiennes qui souhaitent intégrer les rangs de la police nationale doivent passer un « test de virginité » : un médecin doit insérer deux doigts pour déterminer si l’hymen de la femme est intact; ceci pour tester leur « moralité ». Une vidéo pourrait expliquer cela…

2) Le journal conservateur japonais Yomiuri Shimbun sest excusé pour avoir utilisé le terme « esclaves sexuelles » afin de décrire les femmes forcées à se prostituer dans les bordels militaires japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Il utilisera le terme « escortes » à la place. Une photo pourrait illustrer cette page d’histoire…

3) Le tribunaux pakistanais ont condamné à mort le père, le frère et deux cousins ​​de Farzana Parveen, violée à mort en plein jour, pour avoir choisi son propre mari. Peut-être une photo de Malala Yousafzai qui a obtenu le prix Nobel… (ou devrions-nous plutôt choisir le nigérian Boko Haram, kidnappeur de fille… Malala plaide pour l’éducation des filles.)

4) Le Bureau central d’enquête de l’Inde a découvert que les deux adolescentes retrouvées pendues dans l’Uttar Pradesh n’avaient pas été violées et assassinées alors qu’elles étaient allées se soulager dans un champ avant de se coucher. Au contraire, elles s’étaient suicidées. Une vidéo de leur mère qui parle de ce sujet… peut-être avec des personnes des organisations indiennes pour le droit des femmes…

5) L’Iran a libéré sous caution Ghoncheh Ghavami, cette diplômée en droit anglo-iranienne arrêtée et détenue en isolement pendant 100 jours après avoir voulu assister à un match de volley-ball de la Volleyball World League entre l’Iran et l’Italie, match réservé exclusivement aux hommes. Elle a été accusée de « propagande contre le régime ». Une photo?… Une vidéo?… Les audiences de demande de libération sous caution. sont des événements tellement amusants…

6) Aux États-Unis, deux adolescents ont tenté de voler une jeune mère. L’un d’eux a fait feu sur le visage de son bébé de 13 mois quand elle a dit qu’elle n’avait pas d’argent. La mère du tireur l’a aidé à se débarrasser de l’arme. Ils sont tous allés en prison. Des photos côte à côte des deux mères?…

7) En Irak, l’« État islamique » a kidnappé, torturé et exécuté publiquement l’avocate des droits humains Sameera Salih Ali al-Nuaimy pour avoir critiqué l’État soi-disant islamique sur Facebook. Malheureusement, il n’y a pas de photos de son enterrement. Ils ne voulaient pas que sa famille en possède une…

Ce sont des histoires de femmes du monde entier. Elles sont présentées avec la même logique qui dit que les femmes ne peuvent pas être l’image du Christ. Le Vatican, comme d’autres l’ont noté, ne comprend tout simplement pas.

Nous ne pouvons pas savoir ce que la demande de photos et de vidéos faite aux femmes par Ravasi apportera. Il a déjà retiré la version en langue anglaise de la vidéo, mais peut-être que des Américaines et d’autres femmes anglophones ont des idées qui ne reposent pas sur le maquillage et le décolleté. Qu’en pensez-vous? Faites circuler.

Hempstead (État de New York)

Le 31 décembre 2014

Texte traduit par Pauline Jacob à partir de la version originale du National Catholic Reporter et reproduit avec l’autorisation de l’auteure.

Ce contenu a été publié dans Le Vatican et les femmes par Phyllis Zagano. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Phyllis Zagano

Titulaire d'un poste de recherche et professeure adjointe de religion à l'Université Hofstra (Hempstead, NY), Phyllis Zagano est lauréate du prix Isaac Hecker 2014 pour la justice sociale. Son travail sur le rétablissement du diaconat pour les femmes dans l'Église catholique est bien connu. Elle a une chronique dans le National Catholic Reporter et est l'auteure de plusieurs livres et articles, concernant la spiritualité et les questions des femmes dans l'Église.

Une réflexion au sujet de « Mais que pensent-ils donc au Vatican? »

  1. J’ai mal à tout mon corps et à tout mon cœur de femme.

    J’ai surtout un grand haut le cœur devant la vidéo de ce cardinal et son mépris en nous demandant une contribution en sus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *