Deux fondatrices du réseau Femmes et Ministères détentrices d’un doctorat honorifique

Cette année, le réseau Femmes et Ministères célèbre ses 40 années d’existence. Il est intéressant de rappeler que deux des six fondatrices du Réseau, Annine Parent et Gisèle Turcot, ont été les récipiendaires d’un doctorat honorifique durant cette période.

Annine Parent

Le 26 octobre 2008, Annine Parent recevait un doctorat honorifique en théologie pastorale du Collège universitaire de théologie des dominicains lors de la collation des grades de l’Institut de pastorale des dominicains. La professeure Sylvie Latreille y soulignait alors l’engagement de cette femme exceptionnelle dans de nombreuses causes. Et dans son allocution de remerciement, Annine soulignait entre autres l’importance du travail d’équipe et de la persévérance essentiels pour faire avancer la cause des femmes en Église. Elle rappelait que :

« […] même si des femmes se sentent à l’étroit dans l’Église, elles ne devraient pas succomber à la tentation de quitter définitivement le bateau, de lâcher prise sur les questions qui les concernent ou, pire encore, d’attendre passivement ou avec morosité que des changements surviennent. Elles ne doivent pas se laisser décourager par les refus, les blocages, les revers. »

Un message toujours d’actualité.

Gisèle Turcot

Il y a un an, le 23 novembre 2021, Gisèle Turcot recevait un doctorat honoris causa en sciences des religions de l’Université Laval. L’annonce de cet événement s’est faite le 8 juin 2020, au coeur de la pandémie de la COVID-19. Joce-Lyne Biron y rappelait alors le riche parcours de Gisèle dans un article rédigé pour le site du réseau Femmes et Ministères. En soulignant cet événement et l’immense travail accompli par Gisèle au fil des ans François Gloutnay, dans Présence – information religieuse, évoquait entre autres le fait qu’elle était la première femme à obtenir un doctorat honoris causa dans les domaines de la théologie ou des sciences des religions à l’Université Laval. « Tout est lié, tout est donné, tout est possible », nous rappelle Gisèle dans son allocution de remerciement allocution qu’il est possible de retrouver sur le site de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval.

Ces deux femmes ont en commun un grand sens de l’engagement, de la solidarité et de la transmission de leur expérience non seulement à l’univers contemporain, mais aux générations qui suivent. Un bel héritage pour la société et pour l’Église.

Pauline Jacob,
Montréal, le 8 novembre 2022

Sources :

Pauline Jacob

A propos Pauline Jacob

Théologienne féministe, Pauline Jacob détient un Ph. D. en théologie pratique et une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure d'« Appelées aux ministères ordonnés » (Novalis, 2007), coauteure de « L’ordination des femmes » (Médiaspaul, 2011) et a à son actif plusieurs articles. Elle poursuit depuis plus de 20 ans des recherches sur l'ordination des femmes dans l’Église catholique et est très active à l’intérieur du réseau Femmes et Ministères.
Ce contenu a été publié dans 2022 – 40e anniversaire de Femmes et Ministères. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.