Lettre au pape François, aux officiels du Synode, aux cardinaux, aux évêques

Les religieuses catholiques supérieures de communautés
devraient pouvoir voter au Synode panamazonien

Campagne initiée par Deborah Rose-Milavec

Vous êtes invités à signer cette pétition appelant le pape François et le secrétaire général du Synode, le cardinal Lorenzo Baldisseri à

  1. amender l’ordre du jour du Synode pour que le droit de vote des femmes soit le premier sujet de discussion lors de son ouverture le 7 octobre prochain;
  2. modifier les protocoles du Synode pour inclure les religieuses comme membres votantes;
  3. veiller à ce que le texte du document final du Synode donne aux femmes le droit de vote à part entière.

Pourquoi est-ce important?

Alors que le prochain Synode panamazonien commence le 6 octobre, 185 hommes et 0 femme pourront voter sur le document final. Un religieux non ordonné votera alors qu’aucune religieuse non ordonnée ne votera. Les religieuses qui ont le même statut ecclésial que les religieux non ordonnés sont à nouveau exclues.

En 2018, des catholiques du monde entier ont demandé que les religieuses puissent voter au Synode de la jeunesse. Les religieuses elles-mêmes ont travaillé fort pour le vote. Et le document final, qui était la volonté des évêques, qualifiait pour la première fois l’inclusion des femmes dans les structures décisionnelles de « devoir de justice ».

Cette année, sur les 265 participants, 33 seulement sont des femmes.

Dix d’entre elles sont des religieuses de l’Union internationale des Supérieures générales [UISG]. Ce groupe de femmes a le même statut ecclésial que les supérieurs religieux masculins non ordonnés, dont l’une vote au Synode. Pourtant, ces supérieures religieuses ne peuvent voter au Synode.

Deux religieuses ont été nommées dans le cadre du conseil présynodal orchestrant l’ordre du jour et le document de travail avec 16 hommes ordonnés. Les 16 hommes ordonnés sur cette liste sont tous des membres votants du Synode. Les deux religieuses sont des auditrices, mais ne peuvent pas.

Cette injustice doit cesser.

Joignez-vous à nous pour signer cette pétition. Nous ne nous arrêterons pas tant que les femmes n’auront pas le droit de vote à nos synodes.

Comment la pétition sera acheminée

Nous remettrons les signatures au secrétaire du bureau du Synode des évêques à la fin du Synode.

Deborah Rose-Milavec

NB : N’hésitez pas à signer même après la date. Votre appui est important.

Vous pouvez signer cette pétition en utilisant ce lien :
Pétition

 

FutureChurch

A propos FutureChurch

« Future Church » est une organisation oeuvrant en Ohio aux États-Unis. Elle vise des transformations qui fourniront à tous les catholiques romains la possibilité de participer pleinement à la vie et au leadership de l'Église.
Ce contenu a été publié dans Les synodes romains et les femmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Lettre au pape François, aux officiels du Synode, aux cardinaux, aux évêques

  1. Diane Foley dit :

    Je suis tout à fait d’accOrd et j’appuIe cette demande

  2. Colette Gladu dit :

    Ce fut partagé et j’ai signé la pétition.
    À la grâce de Dieu pour la suite et ce qu’il en adviendra.

  3. Bonjour,
    Les points de presse du Synode sur l’Amazonie permettent de saisir toute la particularité de ce lieu, où l’engagement des femmes prend toute sa force. 85% des communautés chrétiennes sont présidées par des religieuses. Elles president des liturgies de la Parole, des baptêmes, entendent les confessions.. La parole leur est donnée. On y traite de la questions des ministères féminins. Puisse l’Eglise saisir ce temps béni.

  4. Gérard Laverdure dit :

    Comme Église nous sommes encore très en retard sur la société civile et encore plus sur l’attitude de Jésus envers les femmes. Besoin d’une profonde conversion personnelle et institutionnelle.

  5. Josée richard dit :

    Le droit de vote… Incroyable que nous devions encore nous battre pour… 🙁

  6. Georgette Beaudry directrice formation pastorale dit :

    Depuis plusieurs années je défends le droit des femmes engagées en pastorale dans mon diocèse.
    Je déplore que les femmes ne soient pas encore égales aux hommes dans cette Église. N’y a -t-il pas qu’un seul baptême dans l’Église?
    C’est incroyable que nous soyons encore à nous battre. En mai 2019, j’étais à Rome et j’ai dit à notre guide que si j’étais jeune et demeurant en Suisse j’appliquerai sur le poste pour être garde-suisse du Pape. Il faut de l’audace et surtout durer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.