Un appui du réseau Femmes et Ministères à Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau

cropped-FetM_logo.jpgLe 7 octobre 2015
À notre frère évêque de Gatineau,

Au nom du réseau Femmes et Ministères, je vous adresse un salut très cordial.
Nous suivons avec intérêt les échos des délibérations du synode sur la famille.
Comme vous le savez, nous militons, depuis quelques décennies, pour la promotion de la place des femmes dans notre Église et la reconnaissance des fonctions et des responsabilités qu’elles y exercent.
Beaucoup de femmes se sentent appelées à un ministère ordonné et se sont préparées pour accéder un jour au diaconat; d’autres sont formées pour siéger dans les lieux décisionnels et y exprimer une parole de femmes qui a trop longtemps été tue ou passée sous silence.
Votre intervention vient appuyer une juste revendication vers plus d’égalité entre les baptisé/e/s  pour mieux accomplir la mission; nous croyons que cette égalité découle du message de libération apporté par l’Évangile.
 Nous apprécions aussi votre prise de parole concernant la violence contre les femmes, et notamment à l’intérieur du mariage.
Nous espérons que votre intervention sera écoutée et partagée par l’Assemblée synodale pour mieux assurer un avenir à notre Église.

Un merci très sincère et bonne continuation!

Joce-Lyne Biron, secrétaire du CA du réseau Femmes et Ministères
Québec

Femmes et ministères
Les derniers articles par Femmes et ministères (tout voir)

A propos Femmes et ministères

Le réseau Femmes et Ministères travaille à la reconnaissance de tous les ministères exercés par des femmes dans une Église dynamique et missionnaire.
Ce contenu a été publié dans 2003 à 2015 - Les prises de position de Femmes et Ministères, Les évêques et les femmes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Un appui du réseau Femmes et Ministères à Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau

  1. Je vous remercie pour cette lettre de remerciement adressée à Monseigneur Paul-André Durocher lors du présent synode à Rome. Toutefois, j’apprécierais davantage que cette demande demeure ouverte aux femmes appelées au ministère sacerdotal. Pour ma part, si je crois au diaconat permanent féminin, je suis davantage ouverte à un « diaconat transitoire » qui n’exclurait pas les femmes appelées au sacerdoce ministériel.

    Margo Gravel-Provencher, théologienne
    http://www.interinsigniores.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.