Virage 2000 – Atelier sous le thème de la prise de parole

Problématique

Toute prise de parole est définitivement périlleuse. Voilà pourquoi on doit favoriser une prise de parole collective faite dans la dignité et avec responsabilité, sachant que ce sera toujours risqué mais essentiel pour assurer l’avancement et la place des femmes dans tous les champs.

Si les femmes mettent beaucoup l’accent sur la communication de proximité qui valorise le dialogue, le contact, les relations, le voisinage, elles s’intéressent de plus en plus aux médias de masse comme moyens de rejoindre le milieu. Plusieurs agentes de pastorale traduisent leurs préoccupations d’entrer en relation avec les médias écrits et/ou électroniques. Elles posent ainsi la question de leur existence publique mais également celle de leurs préoccupations de l’universel et de leur présence au monde. Pour elles, il devient essentiel d’utiliser de nouveaux modes d’expression, de se faire connaître, d’informer, de rejoindre les gens là où ils sont. Bien sûr, elles ne partent pas à zéro

« Le chemin parcouru par les femmes croyantes, à l’intérieur du mouvement des femmes des 30 dernières années, a pu se faire grâce à l’audace et au courage de leur engagement. Mais il a été nourri, stimulé, interrogé par la réflexion théologique faite par les femmes, du point de vue des femmes, à partir des expériences des femmes. »
(Louise Melançon, Relations, mars 2000, no 658, p.52)

L’esprit agit à la condition qu’il se dote d’un appareil de transmission. Les instruments médiatiques sont devenus essentiels à la participation et à l’action sociale. Pour que ces avenues modernes soient occasions réelles de communication et de formation, les femmes doivent les investir. Si elles ne veulent pas continuer à grossir la « majorité silencieuse » et demeurer les grandes absentes du monde médiatique, elles doivent y prendre la parole, s’y former, s’y consacrer. Pourtant l’information et les outils qui en favorisent la production et la diffusion restent encore l’apanage des hommes. La promotion des valeurs féministes, écologistes, pacifistes, la dénonciation de toutes les formes de violence et d’exclusion, la valorisation de la diversité et le respect des différences doivent trouver des lieux médiatiques d’expression.

Dans le monde de la pastorale on sent émerger fortement un souci de visibilité chez les femmes. Elles ont une manière bien à elles de s’exprimer et elles doivent se faire entendre dans différents lieux de parole. Elles doivent apprivoiser tous les moyens de communication même les plus modernes. Les femmes doivent assurer un mode d’être au monde efficace et effectif au cœur de la cité et au cœur de l’Église.

Quelles stratégies créatrices de changement pouvons-nous mettre de l’avant pour accéder à plus de visibilité?

Qu’avons-nous à proposer pour emprunter les multiples chemins de la prise de parole sans nous laisser arrêter par l’inconnu ou par la peur?

Femmes et ministères

A propos Femmes et ministères

Le réseau Femmes et Ministères travaille à la reconnaissance de tous les ministères exercés par des femmes dans une Église dynamique et missionnaire.
Ce contenu a été publié dans 2000 - Virage 2000. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.