Emprise et abus spirituels : un film éclairant

Nous continuons d’être ébranlés par le scandale des abus sexuels perpétrés par des hommes d’Église et perpétués par la règle ecclésiale du secret, qui a favorisé l’émergence de ces crimes. L’emprise d’une personne en autorité religieuse sur une autre, que cela se produise dans un groupe sectaire ou dans une Église reconnue, est un abus spirituel et une pareille emprise conduit trop souvent à l’abus sexuel. Quelle que soit la situation d’abus, trois acteurs sont en cause : la personne qui abuse, la victime et « le système », qui est complice par son silence favorisant l’emprise de l’abuseur ou en participant à l’abus lui-même.

Pour comprendre cette emprise, Anne et Jean-Claude Duret ont réalisé le documentaire Emprise et abus spirituels présenté à KTOTV, la télévision catholique de France. Ils s’interrogent : Qu’est-ce qui pousse un être humain à chercher à avoir une emprise sur un autre, voire à se substituer à sa conscience? Comment une personne adulte tombe-t-elle sous l’emprise d’un être pervers? Cela pourrait-il arriver à chacun d’entre nous? Comment s’en prémunir?

Dans ce film, trois victimes décrivent les situations d’abus vécus dans la communauté d’appartenance ainsi que le chemin parcouru pour en sortir. Il s’agit de personnes posées, qui s’assument et cherchent à saisir comment l’emprise s’est insinuée dans leur cheminement. Leur témoignage permet de comprendre que nous aurions très bien pu être cette victime, car l’habileté des pervers consiste à séduire en déjouant nos défenses naturelles pour prendre possession de notre « esprit », jusqu’à défigurer notre spiritualité.

Ce documentaire présente avec rigueur le point de vue de trois psychothérapeutes qui ont reçu en consultation des victimes. Dre Isabelle Chartier Siben, médecin psychothérapeute y affirme que « l’abus spirituel, c’est le rapt du désir le plus profond de la personne. Ça va être d’une violence inouïe. »

Quelques religieux éclairent, de leur point de vue, ce qui est détraqué dans l’accompagnement spirituel des abuseurs. Ils rappellent avec force la primauté de la conscience personnelle, joyau intime de la personne accompagnée et dont l’accompagnateur doit prendre un soin minutieux.

Je vous invite à écouter attentivement ce documentaire disponible sur https://www.ktotv.com/video/00237730/emprise.

Anne-Marie Ricard
Québec, le 2 avril 2020

Suggestions pour approfondir la réflexion :

Revue Christus (janvier 2020) : Pour un accompagnement sans emprise

Récit de deux victimes présentées dans le documentaire :
Léger, Xavier et (avec la contribution de) Bernard Nicolas, Moi, ancien légionnaire du Christ : 7 ans dans une secte au cœur de l’Église, Flammarion, 2013

Janssens, Marie-Laure et (avec la contribution de) Mikael Corre, Le silence de la Vierge. Abus spirituels, dérives sectaires : une ancienne religieuse témoigne, Bayard, 2017

De Dinechin, Blandine et Xavier Léger, Abus spirituels et dérives sectaires dans l’Église : Comment s’en prémunir ?, Médiaspaul France, 2019

Ce contenu a été publié dans Les femmes en Église par Anne-Marie Ricard. Mettez-le en favori avec son permalien.
Alternative Text

A propos Anne-Marie Ricard

Diplômée en théologie de l’Université Laval (baccalauréat, 1982; maîtrise 1986), Anne-Marie Ricard a travaillé en pastorale paroissiale et scolaire au diocèse de Québec puis à la formation pastorale d’agent(e)s de pastorale aux diocèses de Saint-Jean-Longueuil et de Saint-Hyacinthe (1983-1993). Formée en sciences de l’orientation (maîtrise, 1996) et en psychothérapie (2011), elle a oeuvré comme conseillère d’orientation et psychothérapeute au gouvernement du Québec dans différents postes de soutien aux personnes et en pratique privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.