Le Frère Untel a 60 ans

Vous souvenez-vous du frère mariste Jean-Paul Desbiens, alias Frère Untel? Son franc parler a marqué l’Église et la société du Québec. Nous retrouvons sa première manifestation, il y a déjà plus de 60 ans, le 3 novembre 1959, dans une lettre publiée dans Le Devoir, comme le rappelle Norman Lévesque, le « Frère Untel » contemporain.

Ce sera la première d’une série de 11 lettres qui seront regroupées dans un livre intitulé Les insolences du Frère Untel. Plus de 100 000 copies seront vendues en six (6) mois et vienront exprimer tout haut ce que les gens pensaient tout bas. Le Frère Untel y traitera de deux principaux sujets, soit le système d’éducation archaïque et la religion basée sur la peur dans la « belle province ». Une brève capsule nous le rappelle  Lévesque y évoque quelques citations du Frère Untel. Parmi elles, celles-ci : « Rien de ce qui opprime n’est chrétien. Le christianisme est essentiellement libérateur. »

L’auteur de cette capsule et de plusieurs autres, regroupées sous le titre « L’insolent Frère Untel reprend la parole », souhaite dénoncer les problèmes de l’Église catholique et annoncer des solutions possibles. Il souhaite apporter des réflexions constructives à l’Église. Il y rappelle entre autres l’importance de faire de la place à certaines personnes. Une capsule « Place aux femmes ordonnées » y évoque dans un langage clair le non-sens de la non-accessibilité des femmes aux ministères ordonnés.

Les sujets de réflexion de Norman Lévesque auraient sûrement plu au Frère Untel. Le langage clair du Frère Untel comme celui de Norman Lévesque est parfois incisif, mais il fait réfléchir. Leurs paroles viennent secouer chacune à leur façon les branches du pommier ecclésial québécois qui en a bien besoin.

Pauline Jacob,
Asbestos, le 18 novembre 2019

Sources :
Lévesque, Norman (2019, 22 janvier). Qui était le Frère Untel? Dans « L’insolent Frère Untel reprend la parole », chapitre un.
Lévesque, Norman (2019, 22 janvier). Place aux femmes ordonnées, Dans « L’insolent Frère Untel reprend la parole », chapitre deux.

Ce contenu a été publié dans Événements et nouvelles par Pauline Jacob. Mettez-le en favori avec son permalien.
Alternative Text

A propos Pauline Jacob

Théologienne féministe, Pauline Jacob détient un Ph. D. en théologie pratique et une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure d'« Appelées aux ministères ordonnés » (Novalis, 2007), coauteure de « L’ordination des femmes » (Médiaspaul, 2011) et a à son actif plusieurs articles. Elle poursuit depuis plus de 20 ans des recherches sur l'ordination des femmes dans l’Église catholique et est très active à l’intérieur du réseau Femmes et Ministères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.