Dans la lignée des femmes de la Bible

Hommage d’un fils à sa mère, Suzanne CHABOT,
une femme très engagée en Église
lors de ses funérailles à Québec, le 29 juin 2019

Les femmes fortes de la Bible

Lors des funérailles de Suzanne, les deux textes choisis parlent de femmes et non pas de résurrection ou de consolation, comme les textes traditionnels lus lors de funérailles.
Nous ne voulions pas faire une cérémonie dans les normes pour une femme « hors normes ». Bref, c’est une cérémonie « hommage aux femmes » et par le fait même à Maman.
Petite question … histoire de nous amuser : combien de fois les femmes sont-elles nommées dans la Bible? 439 fois.
Au temps de la Bible, dans une société où la femme était peu considérée, où elle avait peu de droits et beaucoup de devoirs, la Bible a sculpté des portraits de femmes d’exception. En voici quelques-uns.

  1. Ève, mère de tous les vivants

Outre sa mésaventure avec le « pommier », au terme du récit de la Genèse, Ève est la « mère des vivants »; ce qui n’est pas rien!

  1. Deborah, femme de force et discernement

Débora la prophétesse juive, une étrangère. Même si elle était une femme, elle rendait justice, arbitrait les conflits entre les clans, transmettait les ordres de YHWH et se conduisait ensuite en parfaite « femme de guerre ». Elle fut la seule femme dans les Écritures à avoir été une leader politique.

  1. Sarah, celle qui rit !

Femme déjà âgée, Sarah se sait toute sèche, trop vieille pour enfanter. Elle rit. Et l’enfant qui naîtra d’elle, puisqu’elle enfantera, s’appellera « l’enfant du rire »… Isaac.

  1. Rébecca, femme de respect envers l’autre

Rébecca entre dans l’histoire par la porte du courage et de la fidélité à l’accueil, au respect de l’étranger de passage. Elle ne ménage pas sa peine au bord du puits pour les chameaux de l’étranger.

  1. Myriam, la femme qui chante!

Sur le chemin vers la Terre promise, Myriam entreprend de chanter son étonnement pour Dieu; c’est que le peuple a traversé la mer sous la conduite de son frère Moïse. Myriam, elle qui aime tellement chanter, emporte tout le monde dans son chant.

  1. Rahab, femme de foi

Rahab, la merveilleuse païenne qui ouvre ainsi les portes de Jéricho aux envoyés de Dieu pour que le peuple qu’il aime entre en Terre promise. Elle affirme aux espions sa foi dans le Dieu d’Israël.

  1. Ruth, femme loyale et aimante

Ruth, une jeune veuve qui, par fidélité à sa belle-mère et par loyauté envers son amour qui n’est plus, prit un homme de la famille de son défunt mari afin de lui garantir une descendance. Elle devint la mère du grand-père du roi David… et plus tard du Messie.

  1. Anne, femme de prière

Israël se vit donner son premier roi. L’histoire commence avec Anne que Dieu avait rendue stérile. Mais Anne voulait désespérément un fils. Elle devint un exemple de femme de foi, de prière et de persévérance. Elle eut un fils, le roi Samuel.

  1. La femme sans nom – celle qui donne tout!

Il y a cette figure merveilleuse que rencontre le prophète Élie au temps de la sécheresse et de la famine. Élie lui demande à manger et, alors que ce sont ses dernières ressources avant de mourir, elle donne son reste de farine et d’huile.

  1. Les Marie, du Nouveau testament – des femmes d’action

Les Marie dans le Nouveau Testament sont d’une disponibilité totale à la Parole.
Ces femmes « servent » et « suivent » Jésus. Ce sont ces femmes que l’on retrouve auprès de Jésus à l’heure de sa mort alors que les disciples, sauf Jean, se sont enfuis. Elles sont des modèles simples et absolus de la foi.
Et il y a l’autre Marie, sœur de Marthe et de Lazare.
Marthe, de son côté, accueille Jésus dans sa maison. Marthe offre ses services. Tandis que Marie lave et essuie les pieds de Jésus avec ses cheveux et un parfum très dispendieux.

  1. Marie de Magdala, une femme au service de…

On a longtemps considéré Marie de Magdala comme la « prostituée repentie ». Pourtant, à nulle part dans l’Écriture, elle n’est identifiée comme une pécheresse ou une prostituée.
Marie-Magdala est au servie de Jésus depuis sa délivrance de sept démons. Elle possédait une fortune et assistait Jésus de ses biens.

  1. La Samaritaine, cette femme à la recherche de l’eau de Vie

« Donne-moi à boire », dit Jésus à la Samaritaine. Rappelons tout d’abord que Jésus s’adresse directement à une femme, ce qui est totalement contraire aux coutumes et aux règles de son temps. Ici, la femme n’est pas relégué au rang de servante… – « Donne-moi à boire » – mais à une égale à qui il s’adresse. Ils poursuivent ensemble leur discussion jusqu’à ce que Jésus lui révèle « qui » Il est.

  1. Une autre femme sans nom : la confiance absolue

« Il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle s’approcha par derrière et toucha la frange du vêtement de Jésus. À l’instant, la perte de sang s’arrêta. Et Jésus dit :“Qui m’a touché?” Jésus lui dit : “Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix.” »

  1. Marie, mère de Jésus

Marie, celle qui parle peu et qui est toujours présente; celle qui n’intervient pas… Marie, mère de Jésus, cette jeune fille de Galilée qui s’en remet totalement à la Parole de l’ange. Et Marie devient cette mère qui chérit Jésus, mais qui le respecte, sans jamais vouloir le retenir ou l’arrêter. Elle est le seul personnage des Évangiles à être présente d’un bout à l’autre, de la naissance à sa résurrection.

Ainsi, toutes ces femmes dont nous venons de parler ne sont pas que de simples accessoires, elles se trouvaient au cœur même du plan de Dieu.

  1. Dieu.e notre mère

Il y aura bientôt 33 ans, Jean Paul 1er avait osé évoquer Dieu comme notre mère. Avec raison, puisque le Dieu de la Bible n’est ni homme ni femme. Il prend souvent le visage d’un père. Mais, dans plusieurs versets, Dieu prend également le visage d’une femme.
Bref, tout ceci pour arriver à notre Suzanne.

16.Notre Suzanne …

Maman ne faisait rien comme les autres. Que ce soit dans l’éducation de ses enfants … ou dans sa relation avec Papa, etc.
Marquée par une certaine forme d’autonomie et d’indépendance, elle est allée à l’Université en théologie à 50 ans et a obtenu son diplôme en 1987. Elle avait un esprit libre!

Récapitulons :

Nous venons de mentionner vingt principales qualités attribuées aux femmes de la Bible. Nous allons ensemble les appliquer à notre Suzanne… Histoire de voir!

Les qualités des femmes de la Bible appliquées à Suzanne

J’ai fait une petite grille invitant à « cocher oui » « cocher non »… pour chaque qualité.

  1. La femme mère!

Suzanne, la femme mère… Visiblement… je suis là… Quel beau produit!… Suzanne, mère de tous les instants. Même au moment de sa mort, elle se préoccupait encore de nous, de notre avenir et surtout de celui de son petit-fils Nicolas.
*On coche « Oui » sur notre grille.

  1. La femme forte et guerrière!

Suzanne était forte de caractère. Elle était déterminée et défendait ses opinions.
Elle était également « guerrière », combative lorsqu’il était temps de faire avancer ses idées. Une battante…
*Cochons « Oui ».

  1. La femme de discernement!

Suzanne était une femme d’opinion. Elle nous aura inculqué l’art du questionnement et des remises en question.
À ce titre, je note qu’en vidant son appartement, je me suis attardé aux nombreux livres qu’elle avait et qui étaient tous annotés. Ainsi, pour avoir du discernement, il faut avoir des connaissances. C’est ce qu’elle est allée chercher tout au long de sa vie.
*Alors cochons « Oui ».

  1. La femme qui rit!

Avec ou sans… un verre de Cinzanno, Suzanne aimait rire. Pas aux éclats, pas à s’étouffer, pas un petit rire (gringrin), mais un simple rire de bon cœur.
*Cochons « Oui ».

  1. La femme de respect envers l’autre, envers l’étranger!

En toute occasion, Suzanne cherchait à comprendre nos amis, à les connaître! Très ouverte aux idées novatrices, elle se renseignait, elle écoutait, elle discutait!
*Bref, cochons « Oui ».

  1. La femme qui chante!

Faux! En fait Suzanne chantait faux, comme le disait Papa; ce qui n’était guère motivant pour inciter quelqu’un à chanter. Lorsque nous étions petits, elle nous chantait une berceuse … « Ferme tes jolies yeux » … On se dépêchait de faire semblant de dormir pour qu’elle arrête!
*Ici on coche « Non! ».

  1. La femme de foi!

Évidemment, Suzanne femme de foi! Outre le fait d’être rassemblées ici aujourd’hui dans cette église, on peut affirmer que Suzanne croyait profondément! Elle espérait en Dieu et en ses promesses d’une « après vie » merveilleuse. Elle s’en remettait souvent à Lui. Au centre de sa foi, la résurrection bien évidemment.
*Bref, cochons « Oui! ».

  1. La femme loyale!

Tout à fait! Suzanne était une femme loyale. Et ici, c’est votre présence à tous et chacun d’entre vous qui le confirme. Que dire de plus sinon…
*Cochons « Oui ».

  1. La femme aimante!

Sans l’ombre d’un doute, Suzanne était une femme aimante. Malgré mes défauts, elle m’aimait… C’est une preuve plus que suffisante.
*Cochons « Oui ».

  1. La femme qui donne tout!

Suzanne, la femme qui donne tout. Elle donnait sans rien attendre en retour. À ce titre, je lui devais de l’argent depuis un certains temps et je crois qu’elle ne s’attendait pas à ce que je la rembourse. Alors, à la veille de son décès, elle me l’a donné. Je crois qu’elle se doutait bien qu’elle ne reverrait pas son argent de son vivant. Bref, elle donne…
*On coche « Oui ».

  1. La femme d’action!

Suzanne, une femme d’action… Dix mille comités à son actif même en ne les comptant pas tous! Pensons à ses groupes – Femme d’actualité, Femmes et Ministères, l’AFÉAS – de même qu’à diverses autres implications dans sa communauté.
La réponse est : « Oui »

  1. La femme qui parle peu!

Suzanne, une femme qui parle peu? Soyons sérieux, c’est seulement dans la Bible que l’on voit ça! Non. Elle passait ses commentaires sur à peu près tout!
*On coche …« Non ».

  1. La femme qui est toujours présente…

Suzanne, une femme toujours présente! Définitivement; même à la fin, elle a été disponible pour sa famille et ses proches en accordant à chacun d’entre nous un moment prévilégié, seul, en tête à tête avec elle, avant de nous quitter.
*Cochons « Oui »

  1. La femme qui n’intervient pas dans les affaires de son fils!

Suzanne, une femme qui n’intervient pas dans les affaires de son fils?… Ne charrions pas … Saviez-vous que dans ses noms de baptême il y avait celui de… Germaine? Ça veut tout dire…
*Alors « cochons »… un énorme, gros, italique, surligné fuchsia et en caractère gras… « Non ».

  1. La femme adoratrice

Suzanne, une femme adoratrice! Elle avait cette saine dévotion à Dieu, une dévotion ni extrême, ni aveugle. Elle aimait la prière, la visite des lieux saints à Noël, l’adoration du Sacré-Cœur à l’Oratoire St-Joseph de Québec.
*Cochons « Oui ».

  1. La femme de service…

Suzanne, une femme de service. Elle disait rarement non à un service ou à une demande… Elle avait un horaire de fou! Souvent, je devais prendre un rendez-vous avec elle afin de voir ma mère. Et elle était à la retraite!
*Cochons « Oui ».

  1. La femme, témoin fidèle…

Dans sa vie quotidienne, Suzanne était une témoin fidèle du Christ. Elle nous en parlait. Elle partageait même ce qu’elle vivait. Ainsi, dans ses derniers moments, lorsqu’elle a reçu les derniers sacrements, elle a voulu partager cet instant très important avec sa famille et nous. Certain étaient même émus par cette expérience…
*Cochons « Oui ».

  1. La femme à la recherche de l’eau de Vie…

Suzanne était une femme à la recherche de l’eau de Vie. Ses recherches spirituelle et ses nombreuses lectures démontrent que…
* « Oui »

  1. La femme de confiance…

Suzanne était une femme de confiance. Elle avait la confiance de tout son petit monde et même plus. Elle avait confiance en Dieu et s’en remettait toujours à lui.
*Cochons « Oui ».

  1. La femme tout en accueil…

Suzanne, une femme tout en accueil. Au nombre de personnes qui sont passées chez-nous au fil des ans… Un vrai moulin… Les amis, la famille, les soupers… Elle avait le mot « accueil » écrit sur le front!
*Un autre « Oui »!

——-

Donc… 17/20… 85% … C’est un beau score ! Félicitations ma Suzanne. Je crois que ça mérite une place au Ciel ! En fait, je suis certain que tu l’as…

Merci Suzanne !

Ton fils,
Rémy-Noël POULIN

Prières universelles pour la Célébration

Après chaque intention de prière, nous dirons :
*Nous te prions Seigneur Jésus.

Pour toutes les femmes de l’histoire qui ont marqué leur temps par leur dévouement et leur amour pour leur proche et leur communauté.
*Nous te prions Seigneur Jésus.

Pour toutes les femmes de l’ombre, dont le nom n’est écrit nulle part, mais qui ont pourtant soulagé le monde de sa souffrance.
*Nous te prions Seigneur Jésus.

Pour toutes ces femmes qui luttent encore aujourd’hui afin de faire simplement respecter leurs droits à être égales à l’homme et à être considérées comme telles.
*Nous te prions Seigneur Jésus

Enfin, pour Maman Suzanne qui a su, à sa manière, enseigner l’ouverture vers l’autre, se battre pour ses convictions et être loyale envers ses croyances et ses motivations.
*Nous te prions Seigneur Jésus

Ce contenu a été publié dans La Bible et les femmes, Portraits de femmes par Rémy-Noël Poulin. Mettez-le en favori avec son permalien.
Alternative Text

A propos Rémy-Noël Poulin

Avocat de formation, Rémy-Noël Poulin détient également une maîtrise en théologie, une maîtrise en droit des entreprises et une maîtrise en développement des organisations de l’Université Laval. Il est impliqué dans le milieu social de la grande région de Québec et de l’Est-du-Québec, que ce soit à titre d’enseignant, de médiateur en matière civile, commerciale et du travail, de bénévole, d’administrateur ou comme membre de divers comités de réflexion stratégique et comités ad hoc.

2 thoughts on “Dans la lignée des femmes de la Bible

  1. merci pour ce super témoignage d’un fils à sa mère. Elle devait etre super attachante Merci Seigneur que nos frères , les prêtres , les Evêques et les Monseigneurs en prennent de la graine…..AMEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.