Célébrer 25 ans d’admissibilité des femmes à la prêtrise!

Le 12 mars 1994, une première femme était ordonnée prêtre dans l’Église anglicane d’Angleterre. Un 25 ans qui fait l’envie de plusieurs catholiques, femmes et hommes!… Dans le cadre de cet anniversaire, Justin Welby, archevêque de Canterbury, a animé une célébration spéciale à la chapelle du Lambeth Palace pour rappeler cet événement. Y étaient entre autres présentes : Libby Lane, la première femme évêque britannique, Angela Berners-Wilson, la première femme à être ordonnée dans l’Église d’Angleterre et Isabelle Hamley, aumônière à l’archevêché de Cantorbéry, Plus de 80 femmes prêtres avaient été invitées à cette célébration.

On y a lu un message de Barry Rogerson, l’évêque qui a ordonné les 32 premières femmes prêtres dans la cathédrale de Bristol, le 12 mars 1994 :

Au cours des 25 dernières années, j’ai observé et reçu le ministère de femmes dans les paroisses, mais aussi dans les aumôneries, les hôpitaux et les hospices, les écoles, les universités et les prisons et je sais quelle contribution positive et novatrice les femmes prêtres ont apportée.

Peut-être qu’aujourd’hui, nous pourrions avoir une pensée pour toutes ces femmes du monde entier dont la vocation à la prêtrise n’a toujours pas été reconnue ni évaluée.

Et l’archevêque Welby s’est ainsi exprimé :

Bon nombre de celles qui sont ici aujourd’hui ont été des pionnières dans la mise en oeuvre de ce que signifie être une femme ordonnée dans l’Église anglicane – pas seulement pour elles-mêmes et pour leurs communautés, mais pour l’ensemble du Corps du Christ. Aujourd’hui, rendons témoignage à celles qui ont ouvert la voie en 1994 ainsi qu’à celles dont le chemin vers le ministère a été ouverte depuis.

Rappelons que ce sont les évêques qui ont pris l’initiative pour que soit acceptée l’ordination des femmes à la prêtrise par l’Église anglicane d’Angleterre (Mercier, 1994). Il en avait été de même dans l’Église anglicane du Canada lorsque l’évêque Edward W. Scott, alors primat de l’Église anglicane du Canada, avait encouragé la portion du peuple de Dieu dont il était responsable à accepter des femmes dans ce ministère (Fletcher-Marsh, 1995, p. 109‑111).

Je me permets d’évoquer quelques paroles inspirantes de George Carey, alors archevêque de Canterbury, lors de la discussion ayant à abouti à l’ordination de femmes dans l’Église d’Angleterre.. Elles sont citées par Mercier dans son magnifique volume Des femmes pour le Royaume de Dieu (1994) :

Dieu nous appelle à prendre le risque de la foi. Je pense aussi que Dieu appelle son Église à ordonner des femmes à la prêtrise. (p. 109)

Je veux rappeler au Synode que l’inclusion des païens dans le corps du Christ n’était pas évidente au moment où elle a eu lieu. Elle semblait être une rupture majeure avec la tradition (…) Le christianisme n’existe que quand Dieu libère, renouvelle, et extrait ce qui était là, implicitement, depuis le départ. ( p. 110)

L’ordination des femmes à la prêtrise ne change pas un mot de nos Credo, des Écritures et de la foi de notre Église. (…) Le discernement, pourtant, ne vient pas seulement dans les votes, mais à travers la manifestation des dons. Les dons sont la générosité de Dieu à l’égard de son peuple. Nous avons vu la marque du Saint-Esprit se manifester de plus en plus fort dans le ministère des femmes, de même que dans celui des hommes. Nous devons nous appuyer sur tous les talents qui sont à notre disposition si nous voulons être une Église crédible, engagée dans la mission et le ministère, dans un monde de plus en plus confus et perdu. Nous courons le danger de n’être pas entendus si les femmes exercent des positions d’autorité dans tous les lieux de notre société excepté le sacerdoce (…) Notre Église est appelée à aller de l’avant dans sa mission, à faire confiance, à être prophétique dans sa parole et son enseignement. (p. 110).

À l’aube du 8 mars, il possible de rêver que nos évêques s’inspirent d’interventions de leurs prédécesseurs, telles que rapportées par Annine Parent (2002) sur le site du réseau Femmes et Ministères et qu’ils portent la question de l’égalité des hommes et des femmes dans tous les secteurs de la vie de l’Église. Souhaitons-leur l’audace qui a permis à un évêque anglican du Québec, Timothy Matthews, d’ainsi s’exprimer en 1975 :

Refuser l’ordination à la prêtrise aux femmes me semble remettre en cause la validité de leur appel et par le fait même la sagesse de Dieu. Je ne pense pas qu’aucun de nous en ait le droit… Je suis peiné et j’ai tellement honte que l’Église, mon Église, soit si divisée et se sente si menacée au sujet de ce qui m’apparaît une question claire et simple : reconnaître que Dieu appelle qui il veut pour lui rendre service de la manière qu’il lui plaît, que ce soit un homme ou une femme. (Matthews, 1975 : cité par Fletcher-Marsh, 1995, p. 154‑155)

Asbestos, le 7 mars 2019

Sources :

Anglican Communion (2019, 4 mars). Archbishop of Canterbury celebrates 25 years of women’s ordination in Church of England [L’archevêque de Cantorbéry célèbre 25 ans d’ordination des femmes dans l’Église anglicane] [https://www.anglicannews.org/news/2019/03/archbishop-of-canterbury-celebrates-25-years-of-womens-ordination-in-church-of-england.aspx.] Anglican Communion News Service [ACNS], [en ligne]. (6 mars 2019)

Fletcher-Marsh, Wendy (1995). Beyond the walled garden. Anglican women & the priesthood [Au-delà du jardin clos. Les femmes anglicanes et la prêtrise]. Dudas, Ontario, Canada: Artemis Enterprises.

La Croix International staff (2019, 5 mars). Archbishop of Canterbury hails trailblazing women priests [L’archevêque de Canterbury salue les femmes prêtres pionnières]. La Croix International, [en ligne]. [https://international.la-croix.com/news/archbishop-of-canterbury-hails-trailblazing-women-priests/9600?fbclid=IwAR3EzE9flysvrboSq0eX_DudRubUUtqcnjeFW9HkyH8GGDXufp2HiAlovD0] (6 mars 2019)

Mercier, Jean (1994). Des femmes pour le Royaume de Dieu. Paris : Éditions Albin Michel.

Parent, Annine (2002). Les évêques du Québec et du Canada et la question des femmes en Église. Femmes et Ministères, [en ligne]. [http://femmes-ministeres.org/?p=1192] (6 mars 2019)

 

Ce contenu a été publié dans L'ordination des femmes, Les évêques et les femmes, Oecuménisme par Pauline Jacob. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Pauline Jacob

Théologienne féministe, Pauline Jacob détient un Ph. D. en théologie pratique et une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure d'« Appelées aux ministères ordonnés » (Novalis, 2007), coauteure de « L’ordination des femmes » (Médiaspaul, 2011) et a à son actif plusieurs articles. Elle poursuit depuis plus de 15 ans des recherches sur l'ordination des femmes dans l’Église catholique et est très active à l’intérieur du réseau Femmes et Ministères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.