L’Ecclesia des femmes en Asie [EWA]

L’Ecclesia des femmes en Asie [EWA] est un forum de théologiennes asiatiques et de femmes oeuvrant dans l’univers de la théologie catholique en Asie. Ses membres travaillent à la formation de communautés ecclésiales inclusives et justes en faisant de la théologie à partir du point de vue des femmes asiatiques. Elles oeuvrent également pour la reconnaissance des femmes catholiques d’Asie comme des partenaires égales dans la vie de l’Église.

EWA encourage et aide les femmes catholiques d’Asie à s’engager dans la recherche, la réflexion et l’écriture dans une perspective féministe. Elle les invite à faire de la théologie qui  :

  • est inculturée et contextualisée dans les réalités asiatiques;
  • s’appuie sur l’expérience spirituelle et la praxis de personnes exclues socialement;
  • favorise la mutualité et l’intégrité de la création;
  • cherche à entrer en dialogue avec d’autres disciplines, d’autres dénominations chrétiennes et d’autres religions/croyances.

EWA cherche à faire prendre conscience de la réalité suivante : les femmes sont l’Église et elles ont toujours été Église.

Le nom du groupe, « Ecclesia des femmes en Asie [EWA] », évoque le rêve que les femmes puissent intégrer l’Église institutionnelle comme des participantes et des partenaires à part entière. Leur logo est une image du globe terreste avec des femmes qui l’entourent. Il symbolise l’esprit des femmes qui forment des communautés inclusives.

EWA a tenu huit congrès depuis sa fondation en 2002. Les thèmes de ces congrès montrent les préoccupations des théologiennes catholiques d’Asie.

Le premier congrès s’est tenu à Bangkok en Thaïlande en 2002. Il s’intitulait « L’Ecclesia des femmes en Asie : écouter les voix de celles qu’on a réduites au silence ». Il a permis aux théologiennes de renommer les forces spirituelles des femmes asiatiques, de redéfinir leurs lutte collectives en théologie et de reconstruire le caractère distinctif de leur réflexion théologique émancipatrice. Il était parrainée par le Comité catholique contre la faim et le développement [CCFD] de Paris, l’Institut de missiologie Missio d’Aachen (Allemagne) et le Fonds de campagne suisse pour le carême.

Le deuxième, tenu en 2004, avait pour thème « Corps et sexualité – Perspectives pastorales théologiques des femmes en Asie ». Il a eu lieu à Yogyakarta en Indonésie avec la participation de 48 théologiennes et femmes oeuvrant en théologie.

Le troisième, ayant pour thème « Réimaginer les femmes, le mariage et la vie familiale en Asie; un défi théologique du XXIème siècle » a eu lieu à Colombo au Sri-Lanka en 2006.

En 2009, « La pratique de la paix; vers une théologie féministe asiatique de libération » fut le thème du quatrième congrès tenu à Hua-Hin en Thaïlande.

Le cinquième congrès, ayant pour thème « L’Asie branchée : vers une théologie féministe asiatique de la connectivité humaine », s’est tenue à Kuala Lumpur (Malaisie) en 2011.

Le sixième congrès, organisé en collaboration avec le Catholic Theological Ethics in the World Church, s’est tenu à Bangalore, en Inde, en 2013. Son thème était « Le pouvoir libérateur : les perspectives théologiques féministes asiatiques ».

Le septième congrès s’est tenu à Tagaytay City, Philippines, en2016. Il avait pour thème « La femme du XXIème siècle revendique toujours son espace : les perspectives théologiques féministes asiatiques ».

Le huitième congrès aura lieu du 18 au 21 janvier 2018 à Ho Chi Minh-Ville au Vietnam. Le thème du congrès sera «Panorama alimentaire : gastronomie, théologies et spiritualités, orientation théologique féministe asiatique catholique. »

EWA est un regroupement féministe dynamique qui mérite d’être connu.

Pauline Jacob,
Asbestos, 27 juin 2017

Sources :

Ecclesia of Women in Asia
« Gathering the Voices of the Silenced » – Report on EWA 1

Ce contenu a été publié dans Théologie féministe par Pauline Jacob. Mettez-le en favori avec son permalien.
Alternative Text

A propos Pauline Jacob

Théologienne féministe, Pauline Jacob détient un Ph. D. en théologie pratique et une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure d'« Appelées aux ministères ordonnés » (Novalis, 2007), coauteure de « L’ordination des femmes » (Médiaspaul, 2011) et a à son actif plusieurs articles. Elle poursuit depuis plus de 15 ans des recherches sur l'ordination des femmes dans l’Église catholique et est très active à l’intérieur du réseau Femmes et Ministères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *