Lettre aux évêques du Québec à l’occasion de leur visite « ad limina » à Rome

 Québec, le 10 février 2017

Mgr Paul Lortie
Membres et Président de l’AÉCQ
435, rue de la Madone
Mont-Laurier (QC)  J9L 1S1

Objet : Visite ad limina des évêques du Québec à Rome en 2017

Copie conforme aux membres de l’AÉCQ

        À la veille de votre départ pour Rome, le groupe de travail du réseau Femmes et Ministères de la région de Québec, composé d’hommes et de femmes, profite de l’occasion pour vous sensibiliser à nouveau sur la nécessité de reconnaître les femmes et les hommes, à tous les niveaux, comme membres à part entière de l’Église en tant que baptisé-e-s.

        Comme vous, nous sommes impatient-e-s que les évêques du Québec puissent rencontrer le Pape et les responsables des dicastères et congrégations afin de discuter avec eux de la situation et des particularités des Églises locales dont vous êtes responsables. Parmi celles-ci, vous ne manquerez certainement pas d’aborder les rôles importants exercés par les femmes, sans que celles-ci se voient reconnaître des ministères de façon officielle.

        En effet, depuis 1970 jusqu’à nos jours, les évêques du Canada et du Québec ont à plusieurs reprises amené des propositions auprès de diverses instances afin que les personnes engagées à tous les niveaux soient traitées, comme la parole de Dieu nous y invite, comme étant parfaitement égaux (Gal 3, 28). Vous trouverez en annexe quelques rappels de ces actions et gestes significatifs. Bien que les évêques soient intervenus à diverses tribunes, vous trouverez en annexe les prises de parole lors de synodes à Rome.

        En 2017, nous comptons sur vous pour poursuivre le travail accompli par vos prédécesseurs, et ce, dans la ligne du pape François qui ne cesse de rappeler l’importance de confier de réelles responsabilités à des femmes. Nous vous savons convaincus, comme nous, qu’il en va de la crédibilité de notre Église en ce XXIe siècle. Pour être sacrement du salut, l’Église doit ajuster ses structures et son fonctionnement à l’Évangile dont elle se veut la messagère. La discrimination qui est faite entre hommes et femmes est un contre-témoignage et prive l’Église de ressources humaines précieuses.

        Nous vous accompagnerons de nos pensées et de nos prières et apprécierions grandement être informé-e-s des résultats de vos efforts.

LE GROUPE DE QUÉBEC DE FEMMES ET MINISTÈRES PAR

Marie Bergeron
Yvan Lajoie

4 réflexions au sujet de « Lettre aux évêques du Québec à l’occasion de leur visite « ad limina » à Rome »

  1. Magnifique. Merci pour toutes ces actions.
    La sensibilisation à la discrimination réelle des femmes par l’Église catholique, ses conséquences dramatiques sur leur quotidien dans la société et dans la famille ainsi que l’impact désastreux que cela a eu sur leur confiance en elles et leur propre estime doivent être révélés, expliqués et martelés.
    La souffrance des femmes devant cette situation est globalement ignorée par le clergé. Les prêtres ne réalisent même pas qu’elle puisse exister ou en sous-estiment l’ampleur. La soumission des femmes, leur silence et leur invisibilité liturgique leur semblent être « de nature ». Son acceptation est donc considérée comme normale.
    Qui nous roulera la pierre ?
    Qui nous sortira enfin du tombeau où des siècles de patriarcat nous ont emmurées ?

  2. EXCELLENT…. comme document. Ce dernier illustre avec justesse une telle injustice envers la moitié de l’humanité, qu’il devient honteux… de se permettre de parler d’amour, de foi et de compassion. Denise Pageau, membre de l’Équipe de Québec

  3. Merci de votre intervention COURAGEUSE parce que vous ne démissionnez pas malgré tant et tant de rebuffades qui demeurent toujours en contradiction avec les premières pages de la Bible. Homme et femme, Dieu les créa, non pas hermaphrodites, mais DIFFÉRENTS et ÉGAUX l’un en face de l’autre. Qui donc ose affirmer le contraire sans se discriminer de juste sens ou encore s’enfoncer dans une lecture fondamentaliste.

    De génération en génération puissiez-vous être entendues et reconnues en vérité, en vérité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *