80e anniversaire de l’accession de la première femme au rabbinat : Regina Jonas

Regina JonasLe 27 décembre marquera le 80e anniversaire de l’accession au rabbinat de Regina Jonas, une Juive allemande devenue la première femme rabbin au monde. Son histoire a été occultée pendant plusieurs années.

Étudiante à la Hochschule fur die Wissenschaft des Judentums [Collège des études juives], Regina Jonas souhaitait devenir rabbin. Ne pouvant dans un premier temps atteindre cet objectif, elle y poursuivra une formation comme professeure de religion et rédigera une thèse intitulée « Une femme peut être un rabbin selon les sources halakhiques? » Sa conclusion, appuyée sur des sources bibliques, talmudiques et rabbiniques, fut un « oui » inconditionnel.

Elle deviendra rabbin d’Israël le 27 décembre 1935 sous le rabbinat de Rabbi Max Dienemann, un rabbin libéral. Elle travaillera comme aumônier dans diverses maisons juives pour les personnes âgées et les orphelins.

À la suite de la Nuit de crital [Kristallnacht] en novembre 1938, les nazis ont envoyé de nombreux rabbins libéraux dans des camps de concentration. Certains ont pu fuir. Jonas a été laissé derrière et, parce qu’il y avait une pénurie de rabbins, elle a finalement été en mesure d’agir comme à ce titre. Elle a finalement été condamnée aux travaux forcés dans une usine. Elle a toutefois continué son travail pastoral, son enseignement et sa prédication. Un survivant qui l’a connu rappelle que lorsqu’elle prêchait à ceux qui étaient aux travaux forcés. On remplissait le local à plein capacité et ceux qui ne parvenaient pas à obtenir de place se tenaient dans les portes autant que la rue.forcé.

Elle a finalement été arrêtée par la Gestapo, le 4 novembre 1942, puis déporté au camp de concentration Theresienstadt et mis aux travaux forcés dans une usine tout en continuant son travail de rabbin, se faisant proche des nouveaux arrivants en éta de choc et désorientées de choc et de désorientation.

Jonas a travaillé pendant deux ans sans relâche à Theresienstadt avant d’être déportée à Auschwitz où elle est décédé à l’âge de 42 ans.

Information recueillie par Pauline Jacob

Source :

Salkin, Jeffrey (2015, 23 octobre). The long-lost story of the world’s first woman rabbi [La longue histoire oubliée de la première femme rabbin au monde]. Huffington Post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *