Avis de décès d’Henriette Bouchard suivi du témoignage de Mariette Milot

Henriette Bouchard 2Nous avons le regret de vous annoncer le décès d’Henriette Bouchard le 4 mai 2015 à l’âge de 70 ans. Demeurant à Nicolet, Henriette a été agente de pastorale à la paroisse St-Jean-Baptiste de Nicolet, répondante diocésaine à la condition des femmes et membre du réseau Femmes et Ministères.

En plus de son époux, elle laisse dans le deuil ses enfants : Marie-Josée, Martin et Caroline, ses six petits-enfants ainsi que de nombreux parents et amis.

Comme le rappelle Chantal Larochelle, Henriette « a dû tout au long de son engagement  déployer force et courage pour valoriser la place de la femme dans l’Église de son diocèse. […] Elle a grandement fait avancer la cause des femmes en Église par ses prises de parole et ses convictions profondes. Ce faisant, elle a bousculé les mentalités tant dans le monde ecclésial que laïc parce qu’à priori, sa mission était audacieuse. Effectivement, travailler à faire exister les femmes en Église est né d’un appel du Seigneur pour lequel l’orientation voulait rendre visible la réalité du monde de Dieu où il n’y a ni hommes ni femmes, ni juifs ni esclaves” (Gal 3,26-28). Parce qu’au-delà des rôles masculins et féminins, reposent des charismes et des talents propres et qu’à partir de ceux-ci peut se vivre, en Église, un partenariat hommes/femmes riche de complémentarité. C’est d’ailleurs avec ce regard de foi que, sans jamais minimiser l’importance de la place occupée par les hommes -prêtres ou laïques-, Henriette Bouchard a lutté pour laisser les femmes prendre la parole et ni plus ni moins les faire sortir de l’ombre. […]

Force et courage décrivent bien ce avec quoi Henriette a dû naviguer tout au long de sa mission.[…] »

Les funérailles ont été célébrées en la Cathédrale de Nicolet le vendredi 8 mai 2015.


Témoignage de Mariette Milot

 À Dieu Henriette, mon amie très chère,

Ta « grande » s’ennuie déjà! C’est ainsi que tu m’appelais souvent, avec tendresse. Ça va me manquer.
Tu es partie Henriette et pourtant tu es encore là!
Là avec ta joie de vivre!
Là avec la chaleur de ton amitié,
Là avec ton accueil légendaire…

Plusieurs d’entre nous se souviendront longtemps et avec bonheur des repas délicieux que tu nous confectionnais lors des rencontres de discussion et de réflexion qu’on faisait dans ta maison… Comme on en réglait des problèmes autour d’une bonne soupe « à la Henriette »; tu nous gâtais et tu créais en même temps l’ambiance nécessaire pour le développement d’une amitié incomparable entre nous. Nous en sommes imprégnés encore aujourd’hui.

Pour toi, il n’y avait pas de distance entre la tête et le cœur : les deux se rejoignaient constamment et cherchaient comment atteindre les personnes dans le meilleur d’elles-mêmes.

Ton immense talent pour façonner des rencontres et t’entourer de collaborateurs et collaboratrices en tout ce que tu organisais, ouvrait des avenues de partage en Église d’une grande richesse. Des personnes, à cause de tes paroles et de tes actes pour l’égalité hommes-femmes, ont pu trouver leur vraie place et dans l’Église et dans la société.

Mais j’ai souvenance de ce que toutes ces luttes ont exigé de force, de courage, d’oubli de soi, de ténacité et d’audace chez toi. Il te fallait une cuirasse de fer et du « culot » en certaines occasions pour faire avancer la cause des femmes. Tu as bien relever le défi et aujourd’hui c’est tous et toutes ensemble – hommes et femmes – qui te disons « merci ».

Henriette, j’ai l’impression que tu vas agir encore longtemps au milieu de nous et que tu vas continuer de faire avancer la condition féminine dans le monde, à la manière de l’éternité maintenant!

Lundi soir dernier, tout de suite après ton décès, j’écrivais à un de nos amis : « Henriette est probablement déjà en train de discuter avec Saint Pierre sur la condition des femmes au ciel !!! » Tu vas sûrement y faire ta place et poursuivre ta mission de rassembleuse émérite.

Henriette, mon amie, notre amie,
nous te laissons partir,

Mais ta place en nos cœurs ne changera pas : tu fais partie de nous et nous sommes convaincus que tu continues de nous entourer chaleureusement de ton affection, de ton amour. Tiens-nous tout proches de toi !

Ta « grande »,
Mariette

Le 8 mai 2015

 

2 thoughts on “Avis de décès d’Henriette Bouchard suivi du témoignage de Mariette Milot

  1. Que son départ nous donne le courage de poursuivre le travail amorcé par Henriette au niveau de la conscientisation de la place de la femme dans l’Église. Nous perdons une alliée précieuse!
    Bon courage à sa famille.
    Union de prières!

  2. Henriette était une amie très précieuse pour moi. Je l’aimais de tout mon coeur,
    Nous avons travaillé ensemble au Réseau des Répondantes à la condition des femmes pendant plusieurs années (1990-2001), elle au diocèse de Nicolet et moi à trois-Rivières. Chaque année, nous organisions et fêtions la journée du 8 mars ensemble. Que de travail accompli par ce petit bout de femme infatigable! Que d’amour et de respect pour toutes celles qui l’entouraient!
    Merci Henriette pour tout ce que nous avons partagé ensemble,chaque fois que nos chemins se sont croisés dans nos vies. Mes sympathies à tout la famille Bouchard-Roy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.