Une femme passionnée au service de l’Église et de la société

Pierrette PoirierPierrette Poirier est une personnalité reconnue pour son dynamisme et sa participation à la vie de la MRC des Sources. Agente de pastorale à Wotton, toujours très active à l’aube de ses 70 ans, elle vient de recevoir le Mérite estrien du quotidien La Tribune pour souligner son engagement dans sa communauté chrétienne et dans son coin de pays.

Comme femme, elle a ouvert des portes dans sa collectivité : première femme représentante syndicale des enseignantes de son milieu, première femme membre du conseil d’administration de la Caisse populaire Desjardins, deuxième femme à occuper la fonction de marguiller dans sa paroisse.

Son adhésion à l’Afeas [Association féminine d’éducation et d’action sociale], une organisation québécoise qui travaille à la promotion des femmes comme sujets de droit à part entière, a eu un impact sur son engagement social. Ce fut le déclencheur de sa participation à la vie publique.

Pierrette rappelle en entrevue que ses premiers désirs d’être plus active dans l’Église lui viennent de sa participation au mouvement Couples et familles. Le témoignages de certains membres ont suscité chez elle le désir de marcher dans leurs traces et entraîné divers engagements, entre autres son implication dans les Cursillos et les Filles d’Isabelle. Elle deviendra d’ailleurs prochainement régente de cette organisme.

Dans son parcours de femme engagée en Église, elle a eu la chance de croiser des curés intéressés à vivre une réel partenariat avec des femmes. Déjà, en 1974, Rosaire Bisson exprimait ce désir, allant jusqu’à affirmer qu’il devrait y avoir des femmes prêtres. Gérard Bégin, celui qui lui succédera et invitera Pierrette à oeuvrer en pastorale paroissiale, avait également une telle ouverture. C’est d’ailleurs lui qui, à la suite des ordinations de femmes sur le Saint-Laurent en juillet 2005, avait écrit dans la semainier paroissial qu’un jour il y aura des femmes prêtres dans l’Église catholique.

Pasteure reconnue comme telle dans son milieu, Pierrette est active non seulement dans sa communauté chrétienne, mais aussi dans l’univers social qui est le sien. Elle cherche à concrétiser l’idéal promu par le pape François qui invite à aller en périphérie, d’où son implication tant dans l’univers municipal que paroissial. Cette présence dans son environnement est sa façon de donner des mains au Christ, raison première de son implication. Loin d’elles l’idée d’endoctriner, d’embrigader ceux et celles qui ne partagent pas ses convictions. Elle souhaite qu’en la voyant vivre d’autres aient le goût de suivre Jésus. « Être présence de Jésus dans son milieu », telle est sa façon d’exprimer son désir le plus précieux. Que ce soit lors d’une fête dans la municipalité ou d’une activité pour la paroisse, elle est de la partie avec son mari Jean-Marc Blanchet qui partage avec elle ses objectifs. Elle s’occupe du journal local ainsi que de la Friperie. Elle est très active dans les activités du Centre d’interprétation de la vie catholique en milieu rural qu’elle a contribué à mettre sur pied avec des concitoyennes. Elle y joue, entre autres, un des personnages de l’histoire de Wotton présentée régulièrement au public visiteur.

Pierrette est agente de pastorale mandatée depuis 20 ans. Elle anime des adace [Assemblée Dominicale en Attente de Célébration Eucharistique], s’occupe d’initiation sacramentelle, porte la pastorale du milieu non seulement par son travail auprès des personnes de tous âges, mais aussi par son engagement dans le conseil de pastorale, celui qui porte la communauté de Wotton comme celui de la paroisse Coeur-Immaculée-de-Marie qui regroupe les communautés chrétiennes d’Asbestos, Danville, Ham-Sud, Saint-Adrien, Saint-Camille et Saint Georges-de Windsor.

Pierrette a depuis toujours un intérêt, une passion, une préoccupation pour l’aide humanitaire internationale. Son esprit missionnaire a pu se concrétiser par des stages d’immersion au Nicaragua initiés par un prêtre qu’elle connaissait. Elle a ensuite travaillé à la formation de personnes qui y sont allés à leur tour et au parrainage d’une maison de jeunes de ce pays, le Centre Oscar Romero.

Soulignons en terminant que sa famille demeure sa première priorité. Elle est fière de ses sept filles. Elle est proche d’elles et de leurs familles, soucieuse de répondre à leurs besoins comme à ceux de sa communauté. Elle cherche à maintenir un équilibre entre sa famille et ses divers lieux d’engagement.

Comme le rappelle Yvan Provencher dans son article, Pierrette Poirier est une femme de cœur et de conviction. Elle est une femme passionnée, amoureuse de la vie avec un sens du service hors du commun. Nous ne pouvons qu’endosser le choix de la Tribune pour la décision de lui accorder le Mérite estrien et lui souhaiter de nombreuses années sur cette route au service des personnes.

Pauline Jacob,
Asbestos.
25 septembre 2014

Ce contenu a été publié dans Portraits par Pauline Jacob. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Pauline Jacob

Théologienne féministe, Pauline Jacob détient un Ph. D. en théologie pratique et une maîtrise en psychoéducation de l’Université de Montréal. Elle est l’auteure d'« Appelées aux ministères ordonnés » (Novalis, 2007), coauteure de « L’ordination des femmes » (Médiaspaul, 2011) et a à son actif plusieurs articles. Elle poursuit depuis plus de 15 ans des recherches sur l'ordination des femmes dans l’Église catholique et est très active à l’intérieur du réseau Femmes et Ministères.

2 réflexions au sujet de « Une femme passionnée au service de l’Église et de la société »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *