Des paroles d’espérance malgré la tourmente

Le 29 octobre 2011, le réseau Femmes et Ministères a organisé, à Québec, un rassemblement pour souligner la ténacité des femmes à l’occasion du 40e anniversaire de l’intervention du cardinal George B. Flahiff au Synode de 1971 sur Le sacerdoce ministériel et la justice dans le monde. Les personnes participantes, hommes et femmes,  ont été appelées à réagir aux interventions des panélistes. Elles ont inscrit leurs commentaires, leurs suggestions et leurs réactions sur des cartons fixés au mur de l’amphithéâtre. Lire la suite

Des femmes audacieuses et persévérantes

Il y a 40 ans, lors du Synode de 1971, Mgr Flahiff proposait la formation d’une commission mixte sur la question des ministères féminins dans l’Église. Femmes et Ministères a toujours la question accrochée au cœur.

Le samedi 29 octobre 2011, à la maison des Sœurs de la charité de Québec, invitées par Femmes et Ministères[1], cent cinquante femmes et quelques hommes venus de treize régions du Québec se rassemblent pour célébrer le 40e anniversaire de l’intervention du cardinal George B. Flahiff lors du Synode de 1971 demandant la création d’une commission sur les ministères féminins dans l’Église; pour célébrer aussi quarante années de marche dans le désert d’une place non faite aux femmes. Anniversaire soulignant « leur audace et leurs convictions qui ont marqué l’histoire de notre Église ici au pays et ailleurs dans le monde[2] »Lire la suite

40e anniversaire de l’intervention du cardinal George B. Flahiff au Synode de 1971 – Compte-rendu

Nous étions 150 femmes et quelques hommes à venir manifester notre solidarité pour la cause des femmes en Église à la maison mère des Sœurs de la Charité de Québec, à Québec.  En 1971, le cardinal George B. Flahiff de Winnipeg transmettait au Synode à Rome, au nom de l’épiscopat canadien, cette demande urgente : « qu’une commission étudie en profondeur la question des ministères féminins dans l’Église ». Les femmes de l’Ouest canadien avaient transmis aux évêques canadiens leur requête pressante qui avait été entendue. Quarante ans plus tard, que pouvons-nous célébrer? Lire la suite

Des réalisations qui passeront à l’histoire

Ces dernières années, on m’a souvent demandé une sorte de bilan du féminisme québécois, surtout depuis la Révolution Tranquille des années 60. J’y retraçais alors les étapes suivantes : la décennie 70/80 qui m’apparaît être celle du « Non, ça suffit! », celle de 80/90 qui se caractérise par nos grandes batailles sociales, politiques et ecclésiales, la décennie 90/2000 où nous avons travaillé à réinterpréter les notions d’expérience, de sujet, de genre, de corporalité, de sororité, de divinité. Quant à 2000/2010, elle m’a semblé amorcer un mouvement qui va du social (axé sur des revendications publiques de type politique) au culturel (axé sur une nouvelle façon d’être, de se positionner, d’analyser et d’intervenir). À quelques décalages près, cette évolution s’est réalisée tout autant dans l’Église que dans la société québécoise. Lire la suite

Des têtes « dures » ou des femmes d’espérance?

Yvonne BergeronÀ la soirée 70ème anniversaire de  Relations[1] , Albert Beaudry a rappelé de façon humoristique l’entrée des femmes au comité de rédaction de la revue. Évoquant les raisons d’un tel choix, il affirme qu’il ne s’agissait pas seulement d’une question d’écriture et de traitement de la situation des femmes dans la société et dans l’Église. Si le comité, disait-il, « ne pouvait se passer des femmes en 1979, c’était pour penser l’actualité en stéréo. Pour « tenir tête » : quelques « Monsieur Tête » avaient grand besoin, en face d’eux, d’une ou plusieurs ‘Madame Tête’ pour décoder un monde qui ne serait plus jamais ce que leurs études classiques et théologiques les avaient préparés à affronter »  et il ajoutait : « j’ai toujours pensé que le génie féminin saurait harnacher l’agressivité sublimée qui propulse la joute intellectuelle masculine »[2] . Lire la suite

40 ans de ténacité des femmes : continuer la route pour lui donner tout son sens

Introduction

On nous a rappelé, à quelques reprises aujourd’hui, la réalisation, en octobre 2006, du colloque L’accès des femmes aux ministères ordonnés dans l’Église catholique : une question réglée? qui avait été organisé par le Centre justice et foi en collaboration avec L’autre Parole, le Centre St-Pierre ainsi que Femmes et Ministères. Cet événement faisait suite à une table ronde, publiée dans Relations en septembre 2006. Il me semble important de rappeler que ces prises de parole se réalisaient après plusieurs années de silence de la part de nos organisations sur cette question. Nous avions peut-être, malgré nous, intériorisé-e-s au fil des ans l’interdiction de poursuivre le débat qui avait été imposée par Jean-Paul II en 1994. Lire la suite

Les étapes d’une conscientisation : l’émergence de la pensée féministe dans la société et dans l’Église

On ne peut étudier l’évolution de la réflexion sur la place de la femme dans l’Église, et a fortiori sur son accès aux ministères ordonnés, sans mentionner en parallèle les principaux événements survenus dans la société et qui ont puissamment contribué à nourrir cette réflexion. La montée du féminisme en Occident, depuis le XIXe siècle, a progressivement motivé les chrétiennes à réviser fondamentalement le statut qu’on leur avait attribué jusque-là dans l’Église catholique romaine. Lire la suite

Épître à la communauté de Femmes et Ministères

Sabrina Di MatteoMes chères sœurs en Christ,

Depuis longtemps j’entends parler de vous, et du témoignage puissant que vous rendez, à l’ekklesia d’ici et d’ailleurs, de votre foi en Jésus, le libérateur. J’ai été bénie de rencontrer plusieurs d’entre vous sur mon chemin, au gré des vents de la Ruah. Lire la suite