Le partenariat homme/femme en Église

Présentation faite au colloque ayant pour thème Visage féminin de l’Église! dans le cadre des célébrations du150e anniversaire de la fondation de l’archidiocèse de Rimouski.

Pour vivre heureuses et heureux et donner plus de vie à notre Église de Rimouski, les femmes et les hommes en Église devront continuer de s’efforcer, ensemble, de réfléchir, d’échanger, de proposer, de travailler à rendre plus crédible cette Parole de la Genèse : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa » (Gn 1,27).

C’est pour moi un grand honneur que d’être ici aujourd’hui, pour vous raconter une belle histoire, celle des femmes qui nous ont précédées dans l’aventure du Partenariat des hommes et des Femmes en Église. Lire la suite

Une expérience différente, celle de parler à un groupe de femmes et à un groupe d’hommes

Tony FlanneryAu cours des deux dernières semaines, j’ai eu l’occasion d’intervenir à Limerick dans deux groupes ProBus (Les groupes Probus sont constitués de professionnels et de gens d’affaires retraités qui se réunissent sur une base relativement régulière pour s’informer et échanger tout en ayant une perspective sociale). Le premier groupe était uniquement composé d’hommes et, le second, uniquement de femmes. Le sujet d’échange était le même, soit la réforme de l’Église. Lire la suite

Culture partenariale et synodalité au coeur d’une Église peuple de Dieu[1]

Gaetane GuillemetteParler de partenariat dans l’Église de La Pocatière n’est pas chose nouvelle. En 1999, à la demande de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, le diocèse se dotait d’un comité du partenariat hommes-femmes en Église. Formation et action se sont conjuguées dans un parcours qui, d’année en année, a su produire des fruits intéressants[2] .

Lire la suite

Une communauté de partenaires: l’Église

Micheline Lague

Le concept « partenariat » a le vent en poupe. On a recours à lui pour exprimer les termes d’une collaboration pour des projets de nature diverse : sociaux, économiques, communautaires, ou encore gouvernementaux. En sciences humaines, quelques disciplines se sont déjà emparées de lui, notamment la sociologie et la psychologie. De plus, le néologisme partenarial ou partenariale est souvent accolé au terme culture. La notion de partenariat implique au moins deux choses : le choix et l’égalité des partenaires. L’égalité comprise dans le sens où chacun des partenaires prend part à la décision définissant le type de collaboration réclamée de l’un et de l’autre, à la suite d’une entente mutuelle. Autrement dit, la part de chacun des partenaires dans le projet est décidée ensemble. Lire la suite

Partenariat : examen critique de l’anthropologie sous-jacente à la pensée du magistère

J’avoue que le sujet d’intervention qu’on m’a confié pour ce symposium m’ a laissée un peu rêveuse. Comment parler d’un sujet aussi vaste, aussi complexe, en si peu de temps! C’est un véritable pari! Si je l’ai accepté, c’est parce qu’il s’agit d’un champ de réflexion passionnant, même s’il recèle des pièges certains. Lire la suite

Égalité fondamentale et partenariat intégral

André NaudOn me demande d’aborder une question précise : jusqu’où peut et doit aller le partenariat hommes-femmes dans l’Église si l’on veut parler de partenariat intégral? Autrement dit, on me demande à quelles conditions peut s’établir dans l’Église un partenariat qui respecte l’égalité fondamentale des hommes et des femmes. Lire la suite

Le symposium au miroir des observateurs

Yvonne BergeronIl convient tout d’abord de remercier les responsables qui ont organisé ce symposium et qui ont présidé à son déroulement. Ce fut un lieu de parole libre. Ce fut un lieu de recherche éclairante en sciences humaines et en théologie. Sur un sujet vital, tant pour la société que pour l’Église : la mutualité homme-femme, ce qu’on appelle aujourd’hui d’un mot devenu un peu passe-partout mais qui dit bien une aspiration profonde de notre temps, le partenariat. Lire la suite

À quelles conditions la présence des femmes influencera-t-elle le fonctionnement organisationnel de l’Église de demain?

Jacques BeausoleilIntroduction [1]

Si la foi est un mystère, ma présence, elle, est au moins un paradoxe. Encore une fois, un homme est invité et accepte de réfléchir publiquement sur la place des femmes dans les organisations, alors que des Québécoises possédant l’expérience intime de la condition féminine et une aussi grande, sinon plus grande, compétence intellectuelle sur le sujet se sont inscrites à ce symposium ou sont connues publiquement[2] . Est-ce là la subtile et éternelle idée que seuls les hommes peuvent parler de gestion et d’organisation, parce qu’ils s’en sont arrogé le droit et en ont fait une chasse gardée?  Probablement. Lire la suite