Tout a commencé par la désobéissance de certains évêques

pauline-jacob-6Des femmes prêtres reconnues depuis 40 ans dans l’Église épiscopale des États-Unis

Le 16 septembre 1976, l’Église épiscopale des États-Unis, une partie de la Communion anglicane mondiale, reconnaissait officiellement l’accessibilité de femmes à la prêtrise. Le 30 novembre de la même année, l’Église anglicane du Canada ordonnait six femmes prêtres grâce au travail de sensibilisation réalisé par Edward W. Scott, alors primat de l’Église anglicane du Canada (Fletcher-Marsh, 1995, p. 109‑111). Ces deux événements méritent d’être soulignés. Il sera davantage question dans ce texte des femmes de l’Église épiscopale des États-Unis dans la foulée d’un article de Winston W. Wiley (2016). Lire la suite

Les mouvements féministes chrétiens québécois : persévérance et créativité

Un appel à la solidarité : un autre monde est nécessaire pour une égalité
des hommes et des femmes dans l’Église

Intervention de Pauline Jacob au Forum mondial théologie et libération [FMTL] à l’intérieur du panel « Transformer les religions et les théologies kyriarcales : approches féministes », le 8 août 2016.

Pauline Jacob 3Afin de faciliter la compréhension de personnes originaires d’autres pays, voici une petite précision. En plus des sociétés autochtones, le Canada compte deux grandes sociétés : l’une anglophone et l’autre francophone; et la majorité francophone réside dans la province de Québec.

Au Québec, le féminisme chrétien est bien vivant. Il a été et continue d’être alimenté dans les milieux universitaires et dans des groupes de femmes. C’est de ceux-ci dont il sera davantage question ici, me limitant à la tradition catholique francophone, majoritaire au Québec. L’accent sera mis sur la réalité des femmes oeuvrant dans l’institution catholique. Elles font partie de notre société et sont souvent oubliées. En effet, dans l’ensemble des institutions de l’univers séculier québécois, les femmes ont obtenu, du moins en principe, l’égalité avec les hommes; mais ce n’est pas le cas dans l’Église catholique. Lire la suite

Des militantes et des militants pour l’ordination des femmes à Cracovie

SIGLE 3e congrès de WOWComme à chaque année depuis sa fondation il y a 20 ans, le Women’s Ordination Worldwide [WOW] célèbre, le 22 juillet, la fête de Marie-Madeleine. Cette fête prend cette année une couleur particulière puisque, à la demande du pape François, la fête liturgique de Marie-Madeleine, l’apôtre des apôtres, est désormais reconnue officiellement dans l’Église catholique et incluse dans le calendrier général romain. Lire la suite

Usuelles suspectes

Eric George« Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table. Survint une femme de la ville, une pécheresse. … » Luc 7, 36 – 8,3
Texte de la prédication du dimanche 12 juin 2016
Pasteur Éric George, Évreux.

J’ai souvent tendance à déborder un peu sur le découpage que propose Parole pour tous, mais j’avoue que cette fois, je me suis laissé surprendre par ce petit rajout que Parole pour tous propose en nous invitant à lire, à la suite du récit du flacon de parfum brisé, l’évocation des femmes qui suivaient Jésus.
Lire la suite

Ouvrez la porte au dialogue

femme prêtreUne semaine spéciale dans le dossier de l’ordination des femmes

Du 1er au 3 juin 2016 se tenait au Vatican un « jubilé » réunissant 6 000 prêtres et séminaristes du monde entier à l’occasion de l’Année de la miséricorde. Parallèlement à cet événement, le Women’s Ordination Worldwide [WOW] et le Women’s Ordination Conference [WOC] s’étaient mobilisés pour tenir un événement parallèle ayant pour thème Ouvrez la porte au dialogue. Les organisatrices ont pu installer un kiosque dans les rues de Rome et obtenir un permis pour y présenter une exposition de photos de l’artiste militante italienne, Giulia Bianchi. Elles représentent des femmes célébrant la messe, des femmes en habits liturgiques, des messages tels « certaines femmes désobéissent » et des citations de sainte Catherine de Sienne. Lire la suite

Un rite et ce qu’il sous-tend : si Jésus peut laver les pieds de ses disciples, les femmes peuvent diriger l’Église

Il a renversé la relation de pouvoir maître/serviteur et la relation homme/femme.

Soline Humbert 2Le Jeudi saint, dans les églises catholiques à travers le monde, le rituel du lavement des pieds sera reproduit en mémoire de l’exemple du geste intime de service dans l’amour que Jésus a donné et par respect du commandement fait à ses disciples de faire de même. Lire la suite

Un temps de transition

Marie-Louise Ternier-GommersVoici le témoignage d’une catholique qui, après un processus de discernement, a décidé de passer à l’Église anglicane pour marcher dans ce qu’elle perçoit comme l’appel de Dieu pour elle aujourd’hui tout en reconnaissant l’apport important de l’Église catholique dans le mûrissement de sa foi et de son engagement chrétien.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure : si bien que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. » (Jn 15, 16-17) Lire la suite

Femme, pasteure, et pourquoi pas prêtre

SIGLE RTSreligionRTSreligion [Suisse] présente cinq capsules audios sur la prêtrise au féminin.

L’émission A vue d’esprit s’est intéressée au sacerdoce féminin pour comprendre comment certaines Églises en sont venues à accepter des femmes comme prêtres et pasteures, alors que d’autres s’y opposent encore aujourd’hui. Lire la suite

Lettre ouverte d’Ida Raming au cardinal Gerhard Ludwig Müller

Au préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi [CDF],
Monsieur le cardinal Gerhard Ludwig Mueller
Palazzo del Sant’Uffizio
00120 Città del Vatica

Ida RamingMonsieur le cardinal,
Je veux faire appel à vous, responsable de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi [CDF], parce que je suis préoccupée par des courants de pensée négatifs qui ont cours dans notre Église catholique romaine et qui sont contraires à l’Esprit de Jésus. Permettez-moi tout d’abord de me présenter : je suis une théologienne catholique romaine, docteure en théologie et promue membre de la Faculté  de l’Université de Münster (Westphalie) en 1970. Je suis aussi une témoin active du concile Vatican II, ayant soumis une pétition au Concile en 1963 avec la docteure Iris Mueller, décédée en 2011. Lire la suite