À propos de Yvan Lajoie

Yvan Lajoie est titulaire d’une maîtrise en littérature de l’Université Laval. Il a aussi étudié en théologie. Retraité de la fonction publique du Québec, où il a poursuivi une carrière de rédacteur et d’agent de recherche, il s’intéresse aux questions religieuses et sociopolitiques, en particulier à la question de l’égalité des genres dans la société. Il habite Québec et est membre de son conseil de quartier. Il collabore à Femmes et Ministères.

« Ni homme, ni femme  »

Résumé de la conférence de Michel Gourgues, o.p.
prononcée au Montmartre, le 1er décembre 2016, à l’invitation du Parvis de Québec
sur le thème « Ni homme, ni femme  »1 

Le Père Gourgues avait bien fixé les limites de son allocution dans un schéma structuré en trois grandes étapes, soit:

1. L’affirmation du spécifique chrétien sans référence au modèle socioculturel, soit «  Avant Paul ». – Années 30-50 (Ga 3, 28), et le Paul des années 50 (1 Co 7, 1-7; 1 Co 11, 2-16; 1 Co 14, 33-36)
2. La référence au modèle socioculturel coexistant avec l’affirmation du spécifique chrétien. Le Paul des années 60 « Que la femme soit soumise à son mari »  (Col 3, 18- 19; Ep 5, 21-24; Tt 2, 4-5; 1 P 3, 1-2)
3. La référence au modèle socioculturel et son importation à l’intérieur des communautés. L’après Paul (1 Tm 2,8-15)
Conclusion: « L’effet pervers du phénomène d’inculturation. » Lire la suite

Commentaires et réflexions sur le volume Le Déni

yvan-lajoieLe Déni contient une argumentation solidement documentée qui tend à montrer que l’Église catholique a trop souvent, au cours des siècles, adopté une attitude infantilisante et humiliante envers les femmes. Contrairement à l’esprit d’ouverture, de respect et de compassion que Jésus a toujours manifesté à l’égard des femmes de son époque, l’Église catholique a préféré s’en tenir à la conception traditionnelle du rôle des femmes dans la société, prolongeant ainsi le schéma traditionnel des sociétés patriarcales de l’Orient. Lire la suite

« Résister, espérer, inventer : un autre monde est possible! »

yvan-lajoieCommentaires à la suite de ma participation au Forum mondial théologie et libération [FMTL] et au Forum social mondial [FSM] tenus à Montréal, du 8 au 13 août 2016

Ma participation au Forum mondial Théologie et Libération [FMTL] et au Forum Social Mondial [FSM] de 2016 s’inscrit dans une démarche personnelle de reconnaissance de l’égalité des genres dans nos sociétés, dites « postmodernes ». Ainsi, les deux forums ont bien mis en lumière le paradoxe de l’absence des femmes dans la plupart des postes ayant un pouvoir décisionnel, que ce soit dans les domaines religieux, économique, socio-politique, administratif et commercial… Il existe évidemment des circonstances historiques qui peuvent expliquer, mais en partie seulement, cette inégalité dans le partage du pouvoir, en particulier dans le domaine religieux. Lire la suite