À propos de Anne-Marie Chapleau

Formée en sémiotique et détentrice d'une maîtrise en théologie, Anne-Marie Chapleau est professeure de Bible et directrice des études à l'Institut de formation théologique et pastorale (IFTP) de Chicoutimi et professeure associée à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval. Elle anime également des groupes de lecture biblique et des sessions de récitatif biblique, tout en poursuivant depuis longtemps son engagement bénévole auprès de Développement et Paix

Marie – Madeleine : le chemin de la « perte féconde* »

   Anne-Marie ChapleauOublions la prostituée, la femme fatale ou la séductrice drapée dans sa longue chevelure comme d’autres dans leur vertu. Cette image de Marie de Magdala 2, forgée au VIe s. par le pape Grégoire le Grand, résulte d’un amalgame de trois personnages féminins du Nouveau Testament que rien n’autorise pourtant à confondre : la pécheresse anonyme de Luc (7,36-50), Marie de Béthanie (Lc 10,38-42 ; Jn 11,1 ss) et… Marie-Madeleine. La figure ainsi forgée devenait le modèle exemplaire de la femme de mauvaise vie transmuée en incarnation de la repentance. Entre Ève, celle par qui arriva le scandale [du péché], et la Vierge Marie, aussi parfaite que hors d’atteinte, la Magdaléenne représentait de manière particulièrement efficace l’humanité rachetée. Cette figure a fait florès auprès des artistes et des facteurs de légendes 3. Lire la suite