Sur un débat clos

Par une lettre datée du 22 mai 1994, le pape Jean-Paul II a notifié sa volonté de clore le débat sur l’admission des femmes à l’ordination sacerdotale, un débat qui avait motivé une intervention de Paul VI en 1975 suivie d’une Déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi demandée et approuvée par lui en 1976, dont son successeur reprend pour l’essentiel l’argumentation. Je ne m’étais pas impliqué moi-même dans cette discussion, estimant alors que des questions plus urgentes se posaient sur le plan de l’organisation de l’Église. Interrogé à l’occasion sur ce sujet, je répondais que le Nouveau Testament n’en soufflait mot, que la tradition de l’ Église ne s’en était pas davantage occupée, qu’il n’y avait pas d’argument théologique s’opposant de façon décisive à l’admission des femmes au sacerdoce, que le seul véritable obstacle venait de la pratique constante de l’Église, mais que cet obstacle n’était que disciplinaire, ce qui laissait le champ libre au débat d’idées. Lire la suite