Pierrette Poirier, agente de pastorale à Wotton, récipiendaire du Mérite estrien

Pierrette PoirierChaque semaine, dans le cadre du Mérite estrien, le quotidien La Tribune met en valeur une personne dont les exploits, les réalisations ou l’implication dans le milieu méritent d’être soulignés. Nos félicitations à Pierrette Poirier, agente de pastorale à Wotton, récipiendaire du Mérite estrien pour son engagement dans la communauté locale et ecclésiale.

13 septembre 1984, une percée en Acadie

Les vagues sont violentes, la houle est terrible, mais nous ne craignons pas d’être engloutis par la mer, car nous sommes debout sur le roc.  Saint Jean Chrysostome, Office des lectures, 13 septembre.

Gisele TurcotCinq ans après le plaidoyer de sœur Theresa Kane à Washington, D.C., une voix acadienne s’adressait au même insigne visiteur, le pape Jean-Paul II. Sœur Theresa, alors présidente de la LCWR, affirmait qu’il était temps en Église d’ouvrir aux femmes la porte de tous les ministères. Sœur Odette Léger, supérieure générale des religieuses de Notre-Dame-du Sacré-Cœur de Moncton, s’exprimait ainsi :

« Très Saint Père, nous comptons sur le respect et l’encouragement de l’Église pour nous laisser aller jusqu’au bout de notre mission, à l’exemple de Marie. Que nous soyons célibataires, femmes mariées ou religieuses, nous voulons partager les tâches apostoliques d’évangélisation, car Dieu nous appelle à le faire selon notre manière féminine d’être au monde et en réponse à notre vocation humaine et chrétienne.1  » Lire la suite

Un doctorat honorifique à Ivone Gebara

Ivone GebaraLe 10 septembre 2014, la théologienne et philosophe brésilienne Ivone Gebara s’est vu décerner un doctorat honoris causa lors du deuxième Congrès international sur la religion, les médias et la culture qui s’est tenu à São Leopoldo, Rio Grande do Sul (Brésil). On voulait y souligner plus de 30 années de contributions à la théologie et à la philosophie brésiliennes et latino-américaines. Lire la suite

Vers la restauration du diaconat pour les femmes

En janvier 1982, nos évêques s’intéressaient déjà à la question de l’accès des femmes au diaconat. Gisèle Turcot y présentait le document préparé par Gertrude McLaughlin, S.N.J.M. à leur demande.

L’Exécutif de l’Assemblée des évêques du Québec a invité une bibliste de chez nous, Gertrude McLaughlin, S.N.J.M., à préparer un document de travail sur les diaconesses dans l’Église. L’éclairage biblique et l’histoire du diaconat dans les premiers siècles du christianisme sont complétés par une description du renouveau d’intérêt pour le diaconat féminin dans les Églises sœurs au XIXe et au XXe siècle. Lire la suite

Katia Batut, une nouvelle docteure en sciences des religions

Katia BatutMadame Katia Batut a soutenu avec succès sa thèse de doctorat intitulée Le Sionisme chrétien contemporain aux États-Unis. Entre religion et politique, le 3 juillet 2014. Cette thèse porte sur le sionisme chrétien américain, plus précisément sur le pasteur John Hagee, et sur les membres de son organisation (Christians United For Israel – CUFI) et de son assemblée Cornerstone Church. Lire la suite

Des couleurs et des mots – Trois nouvelles oeuvres de Georgette Sirois

Georgette SiroisAu terme de ses temps de silence et d’intériorité, souvent des couleurs et des mots s’imposent… En toute simplicité, c’est le fruit de ses inspirations que Georgette Sirois partage sur ce site car pour elle l’image est habitée du geste et du souffle qui l’ont fait naître; il faut la sonder pour en découvrir le sens et la vibration.

Le regard    Danser sa vie     La quiétude

Voir toutes ses oeuvres mises sur notre site.

Fête de Marie-Madeleine le 22 juillet

Marie-MadeleineÀ l’occasion de la fête de Marie-Madeleine, le 22 juillet, près de 200 célébrations se vivront dans divers pays dont l’Australie, le Canada, les États-Unis, l’Irlande, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, l’Ouganda, les Pays-Bas et le Royaume-Uni pour évoquer l’appel de Marie de Magdala à témoigner de la résurrection et souligner son rôle dans l’annonce à la communauté de cet événement central du christianisme. Ces célébrations, qui se vivent depuis 18 ans, veulent faire un contrepoids à l’idée que Jésus n’a appelé que des hommes.

Source : FuturChurch 

Marie – Madeleine : le chemin de la « perte féconde* »

   Anne-Marie ChapleauOublions la prostituée, la femme fatale ou la séductrice drapée dans sa longue chevelure comme d’autres dans leur vertu. Cette image de Marie de Magdala 2, forgée au VIe s. par le pape Grégoire le Grand, résulte d’un amalgame de trois personnages féminins du Nouveau Testament que rien n’autorise pourtant à confondre : la pécheresse anonyme de Luc (7,36-50), Marie de Béthanie (Lc 10,38-42 ; Jn 11,1 ss) et… Marie-Madeleine. La figure ainsi forgée devenait le modèle exemplaire de la femme de mauvaise vie transmuée en incarnation de la repentance. Entre Ève, celle par qui arriva le scandale [du péché], et la Vierge Marie, aussi parfaite que hors d’atteinte, la Magdaléenne représentait de manière particulièrement efficace l’humanité rachetée. Cette figure a fait florès auprès des artistes et des facteurs de légendes 3. Lire la suite

Marie de Magdala, l’« apôtre des apôtres »

Pauline Jacob[…] Un personnage du Second Testament dont j’ai assez souvent entendu parler à l’église comme sur les bancs de l’école est Marie de Magdala, mieux connue sous le nom de Marie Madeleine, une déformation probable du mot « Magdaléenne ».

On l’a longtemps considérée comme la « prostituée repentie ». Mais le récit biblique nous en présente un portrait bien différent. Nulle part dans l’Écriture elle n’est identifiée comme une pécheresse publique ou une prostituée. Lire la suite