L’attitude du christianisme à l’égard de la femme

SIGLE Le ParvisVous êtes convié à une conférence de Michel Gourgues, dominicain, professeur titulaire à la Faculté de théologie du Collège universitaire dominicain, intitulée « Ni homme ni femme » : évolutions et régressions dans l’attitude du premier christianisme à l’égard de la femme.

« Ni homme ni femme » : citée par Paul en Gal 3,28, cette proclamation de la nouveauté chrétienne remonte sans doute à la toute première génération et elle s’accorde avec ce qu’avait été l’attitude très ouverte de Jésus. Comment expliquer que, deux générations plus tard, on en soit arrivé (1 Tm 2,11-12) à prôner la soumission de la femme à l’intérieur, non seulement du cadre social, mais des communautés chrétiennes elles-mêmes ?

Cette conférence est organisée conjointement par le Centre Montmartre et Le Parvis de Québec.
Date : le jeudi 1er décembre, de 19h30 à 21h00.
Lieu : Au Montmartre, 1669 Chemin Saint-Louis, Québec G1S 1G5

Femmes de lumière

sigle-musee-des-mai%cc%82tres-et-artisans-du-quebecExposition d’icônes au MMAQ
sous l’égide du
Regroupement Iconographes et iconophiles du Québec
Du 24 novembre 2016 au 8 janvier 2017
Commissaire : Nylda Aktouf

Montréal, 1er novembre 2016 – Le Musée des maîtres et artisans du Québec présente, du 24 novembre 2016 au 8 janvier 2017, une exposition originale d’icônes intitulée Femmes de lumière, sous l’égide du Regroupement des iconographes et iconophiles du Québec (RIIQ). Une vingtaine d’exposants présenteront leurs œuvres au Musée, dans le cadre magnifique de l’église presbytérienne St.-Andrew & St.-Paul. Lire la suite

Pierrette Leblond, une grande dame pleine de sagesse et de bonté

pierrette-leblondNotre amie Pierrette était membre de la grande famille des sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours. Après quelques années de travail dans divers organismes communautaires, elle a fréquenté L’Institut de pastorale des Dominicains à Montréal où elle a étudié en théologie pastorale.

Cette formation lui a permis de consacrer de nombreuses années à la pastorale paroissiale; d’abord au diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, puis au diocèse de Québec. Appréciée des paroissiens et des paroissiennes, elle aimait la mission qui lui était confiée et y consacrait toutes ses énergies. Animée avant tout par la foi chrétienne, femme de prière et d’action, on reconnaissait en elle, une femme de cœur aussi discrète que résolue et fidèle dans ses engagements. Les témoignages nous parlent d’une femme de Dieu, d’une apôtre, d’une guide dont le souvenir ne s’éteindra jamais malgré le temps qui passe. Lire la suite

Du dernier rang – recension

couv-du-dernier-rangUne recension du livre de Lucetta Scaraffia, Du dernier rang – Les femmes et l’Église, Salvator, 157 p. septembre 2016
par Anne Soupa
(Recension publiée sur le site Le comité de la jupe et reproduite avec les permissions requises)

Lucetta Scaraffia vient de publier un livre qui fait appel à son expérience, celle du « dernier rang » où sont indument placées les femmes dans l’Église. Son réquisitoire ardent est celui d’une historienne qui rappelle que le christianisme est profondément égalitaire dans sa conception des hommes et des femmes. De quoi applaudir des deux mains! Avec humour et finesse, elle partage ses nombreuses expériences de l’indifférence ecclésiale actuelle envers les femmes et entraîne son lecteur vers les éclairages inédits que sa grande culture permet. Lire la suite

Le Déni – commentaires d’un groupe de réflexion

COUV Le DeniÀ la suite de la lecture du livre Le Déni (Novalis, 2014), quelques membres de l’équipe de Femmes et Ministères de Québec vous présentent leurs impressions toutes personnelles.
Même si parfois le propos tenu par les auteures (Maude Amandier et Alice Chablis) peut vous paraître aride et subversif, il ne fait que refléter la dynamique séculaire maintenue encore aujourd’hui par le magistère de notre institution l’Église catholique à l’égard des Femmes.
L’équipe de Québec vous incite à prendre connaissance de cet ouvrage comme elles l’ont fait elles-mêmes. Les textes sont de Joce-Lyne Biron, Roger Labbé, Yvan Lajoie et Denise Pageau.

Denise Pageau pour le groupe de Québec

Le Déni – commentaires par Joce-Lyne Biron
Le Déni – évaluation de nos rencontres en lien avec la lecture du livre par Roger Labbé
Commentaires et réflexions sur le volume Le Déni par Yvan Lajoie
Ô… Bécassine… comme elle nous sied bien… par Denise Pageau

Le Déni – commentaires

Joce-Lyne Biron 2La lecture du Déni fait prendre douloureusement conscience, si ce n’est déjà fait, du mal engendré par le Magistère, qui se croit en possession de La Vérité, presque en toute chose. Et paraît-il que lui seul a la science exacte de l’interprétation du message évangélique! Nous vivons de cet héritage où toutes les écoutilles semblent avoir été fermées! Pourquoi? Lire la suite

Le Déni – évaluation de nos rencontres en lien avec la lecture du livre

roger-labbeD’abord, j’accepte que la Vierge Marie a joué un rôle irremplaçable et unique dans l’histoire du salut de l’humanité, en mettant au monde le Fils de Dieu . Elle devient, pour moi, une inspiration, au moment où elle adhère à la volonté de Dieu sur sa vie. Son attitude est avant tout celle de se laisser aimer et d’aimer. À noter que cela revient autant à l’homme qu’à la femme. En effet tous les deux disent dans le Pater : « Que ta volonté soit faite». Lire la suite

Commentaires et réflexions sur le volume Le Déni

yvan-lajoieLe Déni contient une argumentation solidement documentée qui tend à montrer que l’Église catholique a trop souvent, au cours des siècles, adopté une attitude infantilisante et humiliante envers les femmes. Contrairement à l’esprit d’ouverture, de respect et de compassion que Jésus a toujours manifesté à l’égard des femmes de son époque, l’Église catholique a préféré s’en tenir à la conception traditionnelle du rôle des femmes dans la société, prolongeant ainsi le schéma traditionnel des sociétés patriarcales de l’Orient. Lire la suite

Ô… Bécassine… comme elle nous sied bien…

denise-pageauSans doute, n’êtes-vous pas interloqués par le titre de ma réflexion. Loin de moi l’idée de vous choquer ou de vous offenser.
Voilà, qu’à la suite de la lecture du livre LE DÉNI, je prends connaissance de diverses données, concernant notre Église : sa structure, sa hiérarchie, son magistère, son pouvoir et bien sûr, son discours.
M’intéressant davantage à la Femme, je m’attarde donc à la perception que l’on s’en fait et au discours que l’on maintient à son égard.
De chapitre en chapitre, j’en suis sidérée. Sans être excessive dans mon propos, je qualifierais ce verbe de puéril, d’infantile et de méprisant. Faisant référence à des archaïsmes nébuleux, sexistes… et, c’est peu dire… Lire la suite